BFM Business

Coronavirus: en France, en Suisse... Les labos se mobilisent pour créer des tests de diagnostic plus rapides

Le laboratoire Mérieux produira son test SARS-COV-2 R-GENE dans une de ses usines en France

Le laboratoire Mérieux produira son test SARS-COV-2 R-GENE dans une de ses usines en France - Romain Lafabregue-AFP

Les sociétés spécialistes du diagnostic (bioMérieux, Roche,...) redoublent d'effort pour lancer leur test de dépistage du covid-19. Même si, pour l'instant, nombre de pays, dont la France, n'ont pas lancé de campagne de diagnostic massif auprès de la population.

Les autorités sanitaires en France ont décidé, puisque le stade 3 de la pandémie du coronavirus était atteint, que les tests de dépistage n'étaient pas utiles pour les malades en ressentant les symptômes et qui n’ont pas besoin d’être hospitalisés.

Il n'en demeure pas moins que plusieurs moyens et grands laboratoires spécialistes du diagnostic et présents en France se sont engagés dans une course contre la montre pour délivrer de nouveaux tests de dépistage et les mettre le plus rapidement sur le marché.

Tester massivement et plus rapidement la population

L'enjeu, devenu mondial, consiste à mettre au point des tests détectant massivement en nombre de patients (et si possible rapidement en quelques heures voire moins) la présence du virus pour tester la population plus systématiquement et mieux contrôler ainsi l'évolution de la pandémie. 

C'est le cas du spécialiste français du diagnostic médical bioMérieux. La société originaire de Lyon a achevé le développement d'un premier test "PCR en temps réel", qui "a été validé cliniquement sur un type de prélèvement respiratoire et sera disponible dès fin mars", indique le fabricant. Il sera produit sur le site de Verniolle, dans l'Ariège et attend son marquage CE (autorisation pour pourvoir "circuler" dans l'UE) dans les jours à venir.

Un résultat de test en 4 à 5 heures chez bioMérieux

Baptisé Sars-Cov-2 R-Gene, il fournit un résultat en 4 à 5 heures sur un grand nombre de patients à la fois, dans le cas où il n'y a pas urgence à tester la positivité au covid-19 des malades. "Le test sera utilisable par les laboratoires d'analyse et leurs procédés actuels sans nécessiter l'acquisition d'une plateforme spécifique" nous a précisé la direction de la communication de l'entreprise. 

Pour l'obtention de résultats plus rapides (en moins d'une heure selon BioMérieux), l'entreprise précise développer en parallèle deux autres tests de diagnostic, dont un "totalement automatisé", en partenariat avec le département de la Défense américain. Il permettra la détection spécifique de deux gènes du SARS-CoV-2. Ce niveau d'automatisation supprimera de nombreuses manipulations à effectuer "à la main" mais son utilisation supposera toutefois que les laboratoires d'analyse (les labos privés ou ceux des hôpitaux publics) soient équipés d'une plateforme spécifique. 

Ce test doit être soumis incessamment aux autorités réglementaires compétentes, son lancement devant avoit lieu immédiatement après l'obtention des autorisations de mise sur le marché", précise bioMérieux.

Roche Diagnostics a eu son autorisation pour l'Europe

Cette semaine, le test de diagnostic du laboratoire suisse Roche Diagnostics a été autorisé par les autorités américaines et au niveau européen, où il a reçu le marquage CE. Il prendrait environ trois heures et demie pour produire un résultat mais a une capacité importante de traitement approchant les quelques milliers en 24 heures sur une plateforme automatisée d'analyse fournie par la firme suisse et déjà utilisée dans les hôpitaux.

D'autres sociétés ont mis au point des tests pour le nouveau coronavirus. Novacyt, spécialiste mondial du diagnostic clinique, a récemment annoncé que sa filiale Primerdesign avait lancé un test pour le nouveau coronavirus.

Le français Eurobio Scientific a également annoncé récemment la mise au point d'un test permettant de détecter le SARS-COV-2, ayant obtenu le marquage CE. Il s'agit de la solution de la société sud-coréenne Seegene, qu'elle distribue en France et qui a obtenu l'aval des autorités françaises.

En parallèle, Eurobio Scientific a mis au point son propre test coronavirus au niveau de la recherche. Il permettrait la détection rapide (1h15) des 3 gènes d’identification du virus SARS COv2 tel que recommandé par l’organisation Mondiale de la Santé (OMS). Eurobio Scientific prépare le marquage CE de son test mais la société précise que "l'instruction du dossier dépend notamment de l’accès à un matériel biologique pour le moment rare en France et prendra le temps nécessaire."

Enfin, Eurofins indique qu'en plus des États-Unis et de l'Allemagne, elle propose désormais des tests de détection du SARS-CoV-2. La France, l'Espagne et le Brésil avec les Pays-Bas devraient commencer le traitement des échantillons sous peu. Le laboratoire affirme être capable de produire 15.000 tests par jour d'ici lundi prochain 23 mars.

Frédéric Bergé