BFM Business

Coronavirus: Didier Guillaume favorable au maintien des marchés en plein air

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est prononcé en faveur du maintien des marchés en plein air malgré le confinement. Il a néanmoins menacé de fermeture les marchés qui ne respecteraient pas les règles sanitaires.

"Les marchés en plein air, les halles commerciales alimentaires, c’est absolument indispensable". Malgré des images de marchés noirs de monde en période de confinement, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, s'est opposé à leur fermeture ce jeudi soir, arguant sur notre antenne que les personnes âgées notamment "descendent en bas de leur immeuble pour se fournir au marché". "C'est très important", a-t-il indiqué.

Selon lui, l'ouverture des marchés "n'est pas incompatible avec le confinement". "Mais ça ne peut pas être la cohue comme avant (...). On ne peut pas se ruer sur tel ou tel étal et être collé avec les autres, il faut respecter la distance d'un mètre", a-t-il précisé. 

Menace de fermeture pour les marchés ne respectant pas les règles

"Si vraiment tous les français respectent cela, les marchés en plein air resteront des lieux de convivialité", a encore assuré Didier Guillaume. Il a néanmoins prévenu que les marchés resteront ouvertes "à condition que" toutes les règles "soient respectées". 

Et de conclure: "Mais aujourd’hui il faut que les préfets dans les départements assument avec les maires qu’on laisse ouverts ces marchés et si on voit que le respect des règles n'est pas là, on les ferme". 
Paul Louis