BFM Business

Vers une pénurie de rosé cet été?

Le rosé est de plus en plus apprécié en France et dans le monde.

Le rosé est de plus en plus apprécié en France et dans le monde. - Stephane Danna - AFP

Une faible récolte combinée à une hausse de la demande mondiale pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les amateurs de rosé.

Victime de son succès, le rosé pourrait venir à manquer cet été. C'est en tout cas l'inquiétante hypothèse avancée par Les Echos ce samedi, qui indiquent que la demande devrait être supérieure à l'offre, du fait d'une récolte insuffisante.

La France est en effet le principal producteur, exportateur et consommateur de rosé, note le quotidien économique. Sauf que la demande, toujours plus forte (+31% en 15 ans), ne se limite plus aux frontières hexagonales: le nombre de pays importateurs a augmenté de 16% sur la période. Les États-Unis, le Royaume-Uni, ou l'Allemagne sont ainsi particulièrement friands de ce vin autrefois décrié.

Problème: la récolte 2017 a été historiquement faible, en baisse de 12% par rapport à l'année précédente. Pour l'instant, les conséquences se limitent à une hausse de prix (compter 4,44 euros en moyenne pour une bouteille). Avant peut-être, une pénurie durant la saison estivale, propice à la consommation de rosé.

Y.D.