BFM Business

Vacances de Noël: quel risque financier court-on en réservant maintenant?

Selon que vous achetez un billet à la SNCF, sur Air France ou une low cost, que vous réservez votre hébergement en agence ou en direct, les règles ne sont pas les mêmes. Tour d'horizon.

Pourra-t-on partir en vacances à Noël? Pour le moment, nul ne le sait avec certitude. Du coup que faut-il faire? Attendre que la question soit définitivement tranchée par le gouvernement? Réserver dès maintenant? Et si oui, que risque-t-on, sur le plan financier?

Tout dépend en fait ce que vous souhaitez réserver. Pour le voyage lui-même, si vous voulez avoir le droit de l’annuler ou de le reporter plus tard en 2021, vous pouvez déjà sans crainte prendre un billet de train à la SNCF. La seule limite, c’est que si vous décrochez un billet pas cher vous n’aurez sans doute pas la possibilité de voyager au même tarif si par exemple vous décalez votre voyage à Pâques. Il faudra payer la différence.

C’est exactement la même règle qui prévaut chez Air France. Souplesse absolue en cas d'impossibilité de partir à la date prévue, quel que soit le tarif choisi. La compagnie nationale impose juste le paiement d'un surplus éventuel si les vols sont plus chers à la nouvelle date souhaitée. Air France, comme la SNCF veulent ainsi se prémunir contre les effets d'aubaine. Faute de voyageurs, les tarifs sont en effet très bas en ce moment.

La politique commerciale de Ryanair critiquée sur le net

Cette flexibilité absolue est aussi la règle avec nombre d'autres compagnies aériennes parmi lesquelles Air Austral, Corsair, Emirates ou Qatar Airways. En revanche, les low cost se montrent plus restrictives. Sur Transavia, easyJet ou Ryanair Il n’est pas possible de se faire rembourser son billet lorsqu'on renonce à partir, que ce soit pour des raisons personnelles ou parce qu'on n'a pas le droit de voyager. Ryanair est par ailleurs très critiqué sur le net pour ne pas tenir ses engagements. De nombreux clients qui s’étonnent qu’on leur réclame des frais très élevés pour changer la date de leur vol, alors que cette compagnie se targue du contraire dans sa communication.

Exemple de critique exprimée sur TrustPilot
Exemple de critique exprimée sur TrustPilot © Trustpilot

Pour l'hébergement, bien lire les conditions d'annulation avant de payer

Pour la réservation de l'hébergement, il convient de lire avec attention les conditions d’annulation avant de payer quoi que ce soit. Sur Airbnb, par exemple, il n’y a plus aucune règle générale, comme durant une partie du premier confinement. Chaque loueur est libre d'appliquer les règles de son choix en matière d'annulation.

Les grands groupes hôteliers se montrent plutôt conciliants. Avec souvent la possibilité d’annuler sans frais jusqu’à 3 jours avant le départ. C'est le cas notamment chez Accor et Best Western. De leur côté, les stations de ski tentent d’inciter les vacanciers à réserver pour la première ou la deixème semaine des vacances de Noël, en s’engageant à les rembourser si les restrictions de déplacement sont maintenues. C’est aussi l’engagement des agences de voyages. Tous ceux qui auront réservé dans une agence seront remboursés si la situation sanitaire ne permet pas de partir en vacances.

Mais attention, cet engagement ne joue pas si par exemple, juste avant de partir, vous tombez malade, ou si vous êtes cas contact et qu'il vous faut rester confiné en l'attente d'un test négatif. Vous pourrez alors vous faire rembourser votre billet de train ou d’avion sur Air France, mais pour votre séjour, vous ne serez couvert que si vous avez pris une assurance spécifique.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman avec AFP Rédacteur en chef BFM Éco