BFM Eco

Un collaborateur de Nocibé lâche des injures islamophobes sur Twitter, la marque se désolidarise

-

- - @Nocibe

Le distributeur de produits de beauté se retrouve mis en cause ce jeudi. Nocibé est critiquée sur Twitter après qu’un de ses collaborateurs a tenu des propos injurieux et islamophobes sur le réseau social.

Nocibé se retrouve parmi les mots les plus cités sur Twitter France ce jeudi. Pas parce que la chaine de cosmétiques aurait lancé un nouveau produit qui ferait fureur, ou publié une pub devenue virale. Si son nom figure en "trending topic", c’est parce que son chef marketing a lâché sur le même réseau des injures islamophobes d’une violence inouïe.

Tweetant depuis un compte à son nom qu'il a supprimé entre temps, Alain Bizeul réagissait à la démission de l’humoriste Yassine Belattar de LCI. Ce dernier expliquait avoir décidé de partir après que la chaîne pour laquelle il travaillait a invité Eric Zemmour et l’a laissé dire que "l’antisémitisme est le produit d’une culture islamique qui vient de très loin".

Alain Bizeul répond donc au tweet de Yassine Belattar qui se dit "tellement en colère" en ces termes: "bon débarras pourriture d’islamiste. You make my day". Puis à un autre twitto qui lui répond que "les pourritures sont les p***** de fachos qui pullulent à l’écran", le même Alain Bizeul répond en des termes encore plus fleuris.

@FallaitPasSuppr
@FallaitPasSuppr © @FallaitPasSuppr
@FallaitPasSuppr
@FallaitPasSuppr © @FallaitPasSuppr

Ces propos ont naturellement scandalisé sur le réseau social. Et des internautes sont allés chercher qui était cet Alain Bizeul. Ils ont très vite trouvé sa page Linkedin, sur laquelle il se présente comme "chief marketing officer" chez Nocibé, le distributeur de produit de beauté aux 4000 collaborateurs et 600 magasins.

Des usagers de Twitter ont alors commencé à interpeller la marque sur les réseaux sociaux, et à dénoncer les propos injurieux du collaborateur. Certains commençaient même à appeler au boycott de Nocibé. Les mentions de la marque ont atteint un tel niveau que son nom a fini dans les sujets les plus discutés de Twitter, la forçant à réagir.

Nocibé France a donc publié aujourd’hui un message indiquant qu’Alain Bizeul avait "pris des positions à titre privé" et que le groupe ne cautionnait "aucunement ces propos en totale contradiction avec nos valeurs". "Ils n’engagent en rien Nocibé", conclut le community manager.

Pas sûr que les internautes soient du même avis: dans les réponses, beaucoup regrettent la formulation "positions à titre privé" pour un délit caractérisé, en outre formulé sur une plateforme publique. Ils réclament le licenciement d’Alain Bizeul, et disent qu’en attendant, ils iront désormais chez Sephora.

Nina Godart