BFM Business

Un an après son lancement, la plateforme SignalConso a enregistré plus de 60.000 signalements

La plateforme a enregistré plus de 60.000 signalements depuis son lancement

La plateforme a enregistré plus de 60.000 signalements depuis son lancement - SignalConso

La plateforme permettant aux consommateurs de signaler les mauvaises pratiques des commerçants a également permis de signaler plus de 5000 anomalies liées à la pandémie de Covid-19.

Un outil "gagnant-gagnant", selon le ministre délégué en charge des PME, Alain Griset. Un an après le lancement de SignalConso, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) dresse un premier bilan satisfaisant de cette plateforme qui permet aux consommateurs de signaler des anomalies constatées lors de leurs actes de consommation.

Au total, plus de 60.000 signalements ont été effectués sur SignalConso et "de nombreux litiges ont pu être résolus à l’amiable" grâce à cet outil, assure Bercy. En effet, une fois le signalement envoyé pour dénoncer certaines pratiques (prix, problèmes d’hygiène, publicité mensongère, etc.), les entreprises peuvent répondre directement au consommateur et à l’administration afin de proposer des solutions pour rectifier le tir et ainsi clore le litige.

Or, 61% des professionnels ont activé leur compte SignalConso afin d’accéder à un signalement, tandis que sur l’ensemble des entreprises ayant lu un signalement qui leur était destiné, près de 80% d’entre elles apportent une réponse au consommateur et/ou aux agents de la DGCCRF.

"SignalConso s’est tout de suite imposé comme un outil indispensable pour renforcer la relation et le dialogue entre les consommateurs et les entreprises. (...) C’est donc une situation 'gagnant-gagnant' pour tous, cela permet de renforcer les actions de contrôles menées par la DGCCRF, d’avoir une meilleure information pour les consommateurs et d’accompagner les entreprises, notamment les plus petites d’entre elles, à avoir des pratiques commerciales plus vertueuses", s’est félicité Alain Griset.

Plus de 5000 signalements liés à la pandémie

La plateforme s’est également adaptée à la crise sanitaire ces derniers mois via une rubrique spécifiquement dédiée aux signalements liés à la pandémie. Pour signaler par exemple des anomalies sur les prix des gels hydroalcooliques et des masques ou encore pour dénoncer des arnaques "aux remèdes prétendument miracles". Ce nouveau service a permis de recueillir plus de 5000 signalements en lien avec l’épidémie de Covid-19, lesquels ont débouché sur "plusieurs enquêtes", affirme Bercy.

En outre, la plateforme a facilité en octobre 2020 les signalements portant sur des achats en ligne. 25.000 signalements liés au commerce en ligne de biens ou de services ont été enregistré depuis. Le ministère de l’Economie promet par ailleurs que le service "continuera d’évoluer en 2021 avec la mise en place d’un parcours simplifié en cas de litige, ou le renforcement du lien avec d’autres services à destination des consommateurs".

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco