BFM Business

Teva rachète le roi du Botox

Après s'être cassé les dents sur Mylan, Teva s'offre Allergan qui  fabrique l'anti-rides Botox

Après s'être cassé les dents sur Mylan, Teva s'offre Allergan qui fabrique l'anti-rides Botox - Win Mc Namee- Getty Images North America- AFP

40 milliards de dollars, c'est la somme que va débourser Teva pour s'offrir les activités génériques d'Allergan. Une conquête qui conforte sa place de leader dans un marché très concurrentiel.

Faute d'avoir pu s'emparer de l'américain Mylan, Teva change de cible. Le laboratoire israélien a jeté son dévolu sur les activités génériques d'Allergan, la société américaine qui commercialise le Namenda contre la maladie d’Alzheimer et l'anti-rides Botox. Un rachat à 40,5 milliards de dollars qui le fait entrer dans le classement des dix plus grands groupes pharmaceutiques du monde.

"Cette acquisition stratégique allie deux activités leaders dans le domaine des génériques, avec des forces, des marques et des cultures complémentaires", affirme Teva dans son communiqué. Cette nouvelle entité réaliser en 2016 un chiffre d'affaires de 26 milliards de dollars.

Faire face à la concurrence indienne

L'opération va surtout permettre à Teva de renforcer sa position de leader dans les génériques. Le géant israélien est de plus en plus concurrencé par des médicaments venus d'Inde. Il vient également de perdre l'exclusivité de son produit phare, le Copaxone qui devrait voir arriver prochainement des versions génériques. Or ce traitement contre la sclérose en plaques génère la moitié de ses 3 milliards de profits.

Cela fait plusieurs mois que Teva cherche à grossir. Depuis le mois d'avril, il cherchait à mettre la main sur son concurrent Mylan, en vain. Ce qui a poussé la direction a retiré son offre de 40,1 milliards de dollars ce matin et à se rabattre sur le fabricant de Botox.

H.C