BFM Business

Suremballage: Carrefour accepte désormais de vous servir dans vos propres contenants

Pour lutter contre le suremballage, Carrefour acceptera désormais de servir votre fromage à la coupe, votre poisson ou encore vos tranches de jambon dans vos propres boîtes ou sacs en tissus.

Réclamer qu'on vous serve du fromage dans une boîte en plastique que vous avez apportée. Jusqu'à présent, cela vous était refusé dans les magasins Carrefour pour des raisons d'hygiène. Mais c'est désormais possible. Dans le cadre de son programme "Act for food", l'enseigne a pris de nombreux engagements qui ont trait à la transition écologique comme la suppression des traitements antibiotiques, le bannissement de 100 substances controversées ou encore le doublement de sa gamme végétarienne.

L'enseigne vient de dévoiler son nouvel acte: la lutte contre le suremballage. Et pour cela, elle veut mettre ses clients à contribution. Ceux qui le souhaitent pourront ainsi venir en magasin avec leur propre contenant comme des boîtes en plastiques, des bocaux ou encore des sacs refermables. Des emballages qu'ils pourront utiliser aux stands de vente assistée comme le fromage à la coupe, la poissonnerie, la boucherie ou encore la pâtisserie. en commandant vos aliments, vous pourrez exiger qu'ils vous soient remis dans vos propres contenants. 

Les emballages, l'essentiel des déchets plastiques

"Pour votre sécurité, vos contenants seront vérifiés et nous nous réservons le droit de refuser ceux qui ne seraient pas propres, secs ou adaptés, explique tout de même Carrefour sur son site. Seuls les produits des stands en vente assistée pourront être servis dans vos contenants."

Une première en France dans la grande distribution. Ce que salue l'association Zero Waste engagée dans la lutte contre le gaspillage et les déchets. Dans une lettre ouverte adressée à l'ensemble de la grande distribution, l'organisation appelle les Leclerc, Intermarché et autres Super U à suivre l'exemple de Carrefour. "En France, 3,5 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année, dont 2 millions rien que pour les emballages", rappelle l'association. Reste que les rayons concernés (ceux de la vente assistée) ne sont pas les plus gros pourvoyeurs d'emballages. Ce sont les rayons de libre service qui eux ne peuvent pas être concernés par ce type de démarche.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco