BFM Business

Supreme transforme des tickets de métro en accessoires de mode

À New-York, la mise en vente dans quelques stations de métro de titres de transport ornés du logo de la super hype marque de sweat a provoqué la ruée des fans de la marque. Un nouvel exemple du génie marketing de Supreme.

Un ticket de métro aux couleurs d'une marque de mode ultra-tendance... Il n'en fallait pas plus pour créer l'hystérie dans certaines stations américaines. Mardi, le compte officiel de NYCT Subway, l'équivalent de la RATP à New York, publie un tweet sur son compte officiel. La société de transport public y annonce la mise en vente de tickets de métro un peu spéciaux, aux couleurs et logo de la marque Supreme.

Hystérie immédiate des fans de la marque qui a donné ses lettres de noblesse au sweat à capuche. Commence alors un jeu de piste géant dans la grosse pomme, car seules quelques stations commercialisent ces objets de désir. En l'occurrence, celles de 125th Street, Queens Plaza, Atlantic Avenue, Prince Street, Spring Street, Union Square, Marcy Avenue et Broadway-Lafayette Street.

Sur les réseaux sociaux, les photos et vidéos des longues files d'attente pour avoir sa carte rouge et blanche pullulent. Et déjà, sur les sites à la eBay, les tickets rouge et blanc, vendus 5,50 dollars (5,20 euros) au guichet, sont mis à prix à près de 50 dollars (47,60 euros) et jusqu'à 1.000 dollars (951,30 euros).

-
- © -

L'opération est une première dans la pourtant longue histoire du métro New Yorkais, selon NY1. En revanche, Supreme, qui a bâti son modèle économique sur la distribution exclusive dans un très petit nombre de boutiques de collections en série très limitée, est coutumière de ce genre d'opération. L'été dernier, elle s'était mise à vendre un nombre très restreint de briques rouges imprimées de son logo. Oui, des briques de maçon. À 30 dollars l'unité, l'objet qui ne sert strictement à rien s'était écoulé comme des petits pains.

-
- © -

Grâce à sa maîtrise absolue de l'art de susciter le désir, la marque créée par un gang de skateurs et street artistes dans les années 90 s'est taillée une image très exclusive. Elle est portée par Kate Moss et Rihanna, collabore avec Nike autant que Louis Vuitton. Et surtout, elle a fait naître toute une économie de la revente de ses produits, comme l'expliquait un documentaire diffusé en 2015: "Sold Out: the underground economy of Supreme Resellers".

-
- © -
Nina Godart