BFM Business

Soldes d'été 2012: les e-commerçants se démarquent!

Les ventes en ligne continuent de progresser cette année.

Les ventes en ligne continuent de progresser cette année. - -

Les soldes d’été, qui se terminent mardi, ont surtout bénéficié aux e-commerçants. Le bilan est plus mitigé pour les commerçants traditionnels qui affichent tout de même une légère hausse de leur activité.

A 24 heures de la fin des soldes d’été, le e-commerce est, d’ores et déjà, désigné comme le grand vainqueur de cette édition 2012. Les sites de vente en ligne affichent une hausse moyenne spectaculaire de 10% des ventes sur les quatre premières semaines de soldes, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). En 2011, les ventes sur Internet avaient déjà bondi de 20%. Autre motif de satisfaction: les internautes dépensent de plus en plus, 113 euros en moyenne en 2012, contre 109 euros en 2011.

Certains sites ont réalisé des performances exceptionnelles cette année. PriceMinister a, par exemple, vu ses ventes augmenter de 66%, le marchand de chaussures Spartoo de 40% et le site de mode Brandalley de 32%.

Bilan morose pour les commerçants traditionnels

La saison est plus morose pour les commerçants traditionnels, qui n'ont enregistré qu'une modeste hausse de leur activité pendant les soldes d'été. Pendant la première quinzaine, les ventes d'habillement et de textile ont progressé en moyenne de 4% par rapport à l'année dernière, selon l'Institut français de la mode (IFM).

Dans les centres commerciaux, la fréquentation n'a augmenté que de 2,20% sur les trois premières semaines des soldes, selon le CNCC, l'organisme qui les regroupe. En revanche, les grands magasins ont largement bénéficié des soldes d'été, avec une hausse des ventes estimée à plus de 10% à Paris et à 8% dans toute la France, selon la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. Une performance qu'ils doivent en particulier aux touristes et aux remises accordées par les grandes marques.

Un bilan en demi-teinte donc, mais qui suffit à satisfaire le Conseil du commerce de France. "Le cru de l'année dernière n'était pas très bon, mais cette année, nous sommes revenus au niveau d'il y a deux ans", se félicite son président, Gérard Atlan. Les soldes 2011 avaient en effet été particulièrement décevants, avec une baisse des ventes de 6% sur un an. Ainsi la hausse enregistrée en 2012, bien que modeste, est tout de même un signe positif.

Bfmbusiness.com avec AFP