BFM Business

Sanofi écope d'une amende de 40,6 millions d'euros pour avoir dénigré des génériques

Le Plavix est le quatrième médicament le plus vendu au monde

Le Plavix est le quatrième médicament le plus vendu au monde - -

Le géant français de la pharmacie a été sanctionné, ce mardi 14 mai, par l'Autorité de la concurrence, pour une campagne de communication visant à limiter le développement des génériques de Plavix.

L'Autorité de la concurrence a annoncé, ce mardi 14 juin, avoir sanctionné le groupe pharmaceutique Sanofi-Aventis à hauteur de 40,6 millions d'euros pour avoir dénigré les génériques de Plavix, utilisé pour la prévention des récidives des maladies cardiovasculaires graves.

Le groupe pharmaceutique a "mis en place auprès des professionnels de la santé (médecins et pharmaciens d'officine) une stratégie de dénigrement à l'encontre des génériques de Plavix afin de limiter leur entrée sur le marché et de favoriser ses propres produits", le princeps Plavix, ainsi que son propre générique Clopidogrel-Winthrop, indique l'Autorité, dans un communiqué.

La décision de l'Autorité de la concurrence a été contestée par Sanofi qui va "évaluer actuellement tous les arguments pour préparer un recours devant la cour d'appel de Paris".

Des pressions sur les médecins

Le premier médicament générique concurrent du Plavix a été commercialisé au début du mois d'octobre 2009. Selon l'Autorité de la concurrence, Sanofi a mis en œuvre une stratégie de communication, de septembre 2009 à janvier 2010, visant à empêcher le développement des génériques.

"Les visiteurs médicaux et délégués pharmaceutiques de Sanofi-Aventis ont diffusé à l'échelle nationale auprès des médecins et des pharmaciens un discours jetant le doute sur l'efficacité et l'innocuité des génériques concurrents de Plavix", explique l'Autorité de la concurrence.

Ces mêmes visiteurs médicaux ont également laissé "entendre que [la] responsabilité [des médecins] pourrait être engagée en cas de problème médical consécutif à la prescription et/ou à la délivrance de ces médicaments de substitution".

En 2010, le spécialiste des génériques Teva Santé avait saisi l'Autorité sur ces pratiques. A l'époque, l'Autorité avait rejeté la demande de mesures d'urgence demandées par Teva mais avait décidé de poursuivre l'instruction de l'affaire au fond.

Une perte de 38 millions d'euros pour l'assurance-maladie

Le Plavix est décrit par l'Autorité de la concurrence comme un "blockbuster" de l'industrie pharmaceutique : quatrième médicament le plus vendu au monde, qui représentait en 2008 le premier poste de remboursement de l'Assurance maladie en France (soit 625 millions d'euros).

A ce titre l'Autorité de la concurrence rappelle que la faible diffusion des génériques concurrents du Plavix a eu un coût pour les finances publiques. Les génériques étant beaucoup moins onéreux que le médicament de référence (55% de décote moyenne), en 2011, la CNAMTS estimait la perte liée aux économies non réalisées à 38 millions d'euros pour l'assurance-maladie, le taux de substitution de ce médicament étant "anormalement bas" rappelle l'Autorité de la concurrence.

Julien Marion