BFM Business

Sanofi cède douze marques de médicaments sans ordonnance

Le groupe français s'est séparé de ses marques les moins stratégiques, mais continuera à fabriquer les médicaments. (image d'illustration)

Le groupe français s'est séparé de ses marques les moins stratégiques, mais continuera à fabriquer les médicaments. (image d'illustration) - Éric Piermont - AFP

Le groupe pharmaceutique français a vendu plusieurs marques de médicaments délivrés sans ordonnance au laboratoire franco-néerlandais Cooper-Vemedia.

Sanofi a cédé ses marques de médicaments "non stratégiques" à Cooper-Vemedia, propriété du fonds Charterhouse, pour 158 millions d'euros. Il s'agit de marques essentiellement vendues en France et en Italie, aux rayons dermatologie, bien-être, soins des yeux ou encore antiseptiques, tels que Hexomedine. 

Le géant français, qui avait déjà cédé sa marque de compléments alimentaires Oenobiol à Vemedia début 2016, entend ainsi se recentrer sur certaines catégories de médicaments vendus de gré à gré : les antalgiques, la digestion, les compléments alimentaires, les anti-histaminiques et les médicaments contre les rhumes.

Cette cession "nous permet de mieux nous concentrer sur des marques locales", a déclaré Alan Main, patron de la branche Santé Grand Public de Sanofi. "Nous visons ainsi le bon équilibre entre les rendements permis par les économies d'échelle et un portefeuille suffisamment vaste pour assurer de bonnes ventes au niveau local", a-t-il ajouté. 

Charterhouse, un spécialiste des médicaments sans ordonnance 

En 2016, Sanofi avait procédé à un échange d'actifs géant avec Boehringer Ingelheim, auquel il a cédé sa division de santé animale Merial contre l'activité de médecine grand public du laboratoire allemand.

De son côté le groupe Cooper-Vemedia, filiale européenne de Charterhouse spécialisée dans les médicaments sans ordonnance et les compléments alimentaires, ambitionne de devenir un leader européen du secteur.

"L'acquisition de ces marques fortes, toutes connues des consommateurs et bien placées dans leurs marchés respectifs, va renforcer la position de Cooper en Europe", estime Francis Doblin, PDG de Cooper-Vemedia.

Sanofi a précisé qu'il ne s'agissait que d'une cession d'actifs, et que ses laboratoires continueront à fabriquer les produits.

A.M. avec AFP