BFM Business

Rappel de sucre en poudre Béghin Say en raison de la présence d'un produit chimique

Béghin Say

Béghin Say - FRANK PERRY

1000 tonnes de produits sont concernés par ce rappel en raison de la présence d'un pesticide à des niveaux supérieurs à la législation.

Plusieurs lots de sucre de la marque Béghin Say, vendus en grande surface et destinés à la confection de confitures et de gelées, ont fait l'objet d'une procédure de rappel, car ils contiennent un pesticide à des niveaux supérieurs à la législation, a-t-on appris mardi auprès du groupe sucrier Tereos et de la répression des fraudes.

Trois types de sucre, et en tout 1000 tonnes de produits sont concernées par ce rappel: le "Spécial Confitures" sucre blanc, le "Spécial Confitures au blond de canne" et le "Spécial Gelées", a-t-on appris auprès de Tereos. "On a pu bloquer 1000 tonnes de références concernées avant livraison et actuellement il y a 1000 tonnes qui sont rappelées", a précisé le groupe.

"Cette procédure de rappel est due à la présence d'oxyde d'éthylène à des niveaux supérieurs à ceux autorisés par la législation européenne", a indiqué la marque Béghin Say sur son site internet. Cet oxyde d'éthylène, un produit classé cancérogène, "provient du gélifiant fabriqué par notre fournisseur et entrant dans la composition des produits concernés par le rappel volontaire", a précisé Béghin Say.

Jeter le produit

Le groupe a indiqué avoir appris la présence de ce produit vendredi et avoir lancé immédiatement la procédure de rappel: "les affichettes ont été en magasin dès le samedi". Béghin Say appelle les consommateurs ayant acheté l'un des produits concernés (la liste des lots concernés est indiquée sur le site rappel.conso.gouv.fr) à ne pas le consommer et à en jeter le contenu.

Pour obtenir un remboursement, il est possible de contacter le Service Consommateurs de Béghin Say en appelant le numéro vert 0800 800 913. La répression des fraudes avait fait état mardi dernier du rappel ou de retrait de nombreux lots de crème glacée contenant de l'oxyde d'éthylène.

P.L. avec AFP