BFM Business

Pour Michel-Edouard Leclerc, "Walmart peut racheter Carrefour"

Michel-Edouard Leclerc était l'invité de BFM Business ce mercredi.

Michel-Edouard Leclerc était l'invité de BFM Business ce mercredi. - BFM Business

Invité de BFM Business ce mercredi, le patron du groupe éponyme a prévenu que le secteur de la distribution serait bientôt bouleversé.

Alors que s’ouvriront jeudi les états généraux de l’alimentation, Michel-Edouard Leclerc a défendu la grande distribution tricolore, et prévenu que le modèle actuel serait bientôt bouleversé.

Invité de BFM Business, le patron du groupe éponyme a ainsi assuré que l’arrivée d’Amazon dans l’alimentaire allait changer la donne. Le dirigeant a également cité "Alibaba - qui est aussi puissant qu’Amazon mais on n’en parle pas en France - mais aussi Cotsco", ou "Walmart qui peut racheter Carrefour d’une bouchée de main (sic)". "Retenez ça, je n’ai pas dit beaucoup d’erreurs" a-t-il renchéri.

Leclerc charge Amazon

De nouveau interrogé sur Amazon, Michel-Edouard Leclerc a rappelé que le groupe américain "ne pay(ait) pas ses impôts en France. Nous, on a 700 millions d’impôt sur les sociétés en France qu’Amazon ne paye pas".

Rappelant également que les distributeurs étaient fortement incités à acheter français, le dirigeant a glissé une pique à ses détracteurs. "J’ai hâte que les multinationales débarquent en France pour que nos agriculteurs comprennent qu’ils ont eu la chance d’avoir une préférence nationale avec Carrefour, Intermarché, Système U, etc. Cela permettra de remettre un peu de sérénité dans les débats."

Y.D.