BFM Business

Plats cuisinés: les ventes toujours impactées par les scandales

Les ventes de plats cuisinés ne se sont jamais remises du scandale de la viande de cheval.

Les ventes de plats cuisinés ne se sont jamais remises du scandale de la viande de cheval. - -

Un nouveau scandale alimentaire a éclaté ce 16 décembre alors que la défiance des consommateurs s'est durablement installée. Depuis l'affaire de la viande de cheval Spanghero, les ventes de plats cuisinés restent à la baisse.

Un nouveau scandale alimentaire éclate en France. Une vingtaine de personnes ont été interpellées ce lundi 16 décembre dans le sud de la France. Elles sont soupçonnées d'avoir participé à un trafic de viande de cheval.

Ces animaux provenant de l'industrie pharmaceutique se sont retrouvés dans l'assiette du consommateur. Rien à voir avec l'affaire Spanghero, mais la filière viande est à nouveau pointée du doigt alors que les fabricants de plats surgelés ne s'en sont toujours pas remis.

Il y a eu tromperie sur la marchandise et les consommateurs ne sont pas prêts à pardonner. Dix mois après l'affaire de la viande de cheval, ils restent méfiants, et leur défiance se traduit dans les ventes.

//www.bfmtv.com/societe/trafic-viande-cheval-operation-gendarmerie-11-departements-668062.html

Une chute des ventes de 20%

Les plats cuisinés à base de viande n'ont jamais réussi à se relever de leur chute de 20% en février. Certains fabricants ont imaginé de nouvelles recettes, sans réel succès. D'autres ont carrément abandonné l'affaire, comme Maggi, qui a arrêté sa production de plats cuisinés.

On aurait pu croire à un report vers d'autres catégories de produits, comme le poisson ou les pâtes. Cela n'a pas été le cas selon l'institut Iri group. Le doute plane sur l'ensemble du système de production de la filière agroalimentaire, estime le président de l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA).

Alors que les clients font leurs courses à toute vitesse, ils prennent néanmoins le temps de lire attentivement les étiquettes. Le retour de la confiance est un phénomène lent, et Il suffit d'une nouvelle affaire comme ce trafic de la viande de cheval pour que le doute se réinstalle.

Hélène Cornet