BFM Business

Picard va vendre du vin (mais il ne sera pas surgelé)

-

- - Joel Saget - AFP

"L'enseigne de produits surgelés va proposer dans ses magasins parisiens une sélection d'une dizaine de vins moyen-haut de gamme. "

Entrée, plat, dessert et même bientôt le vin qui va avec. Picard va élargir son offre avec un produit qu'on a du mal à imaginer dans un magasin de surgelés. Selon le magazine LSA, l'enseigne alimentaire préférée des Français s'apprête en effet à proposer une sélection de bouteilles de vins. L'offre sera limitée à sept références mais couvrira l'ensemble des grandes régions viticoles (Champagne, Vallée du Rhône, Loire, Bordeaux ou encore un rosé de Provence). Une sélection réduite mais plutôt moyen-haut de gamme à l'image du positionnement de l'enseigne. Les bouteilles coûteront entre 7 et 15 euros.

Testée dans un premier temps dans une dizaine de magasins parisiens, l'offre de vins devrait s'étendre progressivement à l'ensemble du réseau. Picard qui détient près de 950 magasins en France continue ainsi d'élargir son offre après l'introduction de produits d'épiceries il y a quelques années. Elle commercialise déjà des biscuits, de la confiture ou de la moutarde. D'ailleurs l'enseigne a rayé voilà une décennie le mot "surgelés" de sa marque. Une façon de rappeler que l'enseigne peut vendre toutes sortes de produits alimentaires.

La cash machine Picard

Rachetée en 2015 par le groupe suisse Aryzta, Picard s'est imposé comme le leader français du surgelé avec une part de marché de 20% et un chiffre d'affaires de 1,33 milliard d'euros, avec un positionnement plutôt haut de gamme quasiment unique au monde. A l'étranger, les enseignes de surgelés sont généralement low-cost. Maintenant qu'elle a conquis le marché hexagonal, Picard cherche des relais de croissance à l'international.

Elle s'est notamment implanté ses dernières années à l'Italie, la Suède, la Belgique, la Suisse et même le Japon. Une développement rapide malgré un changement fréquent dans son actionnariat. Picard intéresse particulièrement les fonds d'investissement pour ses copieux niveaux de rentabilité. Sur son exercice 2014-2015, Picard a dégagé 95,5 millions d'euros, soit une marge nette de plus de 7%. une performance hors-norme dans le secteur de la grande distribution.

Frédéric Bianchi