BFM Business

Pharmacie: Bayer va racheter l'activité de santé grand public de Merck

L'Allemand Bayer attend notamment d'importantes synergies de coûts.

L'Allemand Bayer attend notamment d'importantes synergies de coûts. - -

Le groupe allemand a indiqué, ce mardi 6 mai, qu'il dépenserait 14,2 milliards de dollars pour acquérir cette unité de son concurrent américain. Ce qui lui permettra notamment de devenir le leader en Amérique de la vente de médicaments sans ordonnance.

Les grandes manœuvres n'en finissent plus dans le secteur pharmaceutique. Alors que le géant américain Pfizer tente par tous les moyens de racheter le britannique AstraZeneca, l'allemand Bayer s'active.

Ce mardi 6 mai, ce dernier a ainsi indiqué être parvenu à un accord pour racheter les activités de santé grand public d'un autre poids lourd du secteur, l'Américain Merck.

Bayer compte mettre sur la table 14,2 milliards de dollars, soit 10,4 milliards d'euros. "Cette acquisition marque une étape importante dans notre stratégie qui vise le leadership mondial dans l'activité très attractive des médicaments sans ordonnance", a déclaré le directeur général de Bayer, Marijn Dekkers. L'entreprise estime que cette transaction, qui doit encore obtenir l'aval des autorités de régulation compétentes, sera finalisée au second semestre 2014.

Le numéro deux mondial

L'entreprise de Leverkusen deviendra, plus précisément, le numéro deux mondial de ce métier, grâce à cette acquisition. Cette opération permet ainsi à Bayer de mettre la main sur plusieurs marques de Merck à savoir Calritin, Coppertone ou encore Dr Scholl.

En outre, selon Olivier Brandicourt, directeur général de Bayer HealthCare, cette transaction permettra à Bayer de devenir le leader de la vente de médicaments sans ordonnance en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.

Bayer estime, par ailleurs, que l'opération lui permettra de dégager des synergies de coûts. Il donne deux exemples: 200 millions d'euros sur les dépenses de marketing et les coûts de production d'ici à 2017, et 400 millions d'euros de synergies de revenus, là encore à l'horizon 2017.

Au total, les revenus de la division santé grand public du groupe s'élèveront à 5,5 milliards d'euros une fois cette acquisition finalisée.

Les deux entreprises ont également annoncé la signature d'un accord de coopération dans le domaine des maladies cardiaques, qui prévoit que Bayer reçoive de Merck un premier paiement de 1 milliard de dollars, éventuellement suivi d'un paiement d'étape de 1,1 milliard de dollars.

J.M.