BFM Business

Objets connectés: la technologie de Sigfox entre dans les bâtiments

La technologie de Sigfox consiste à faire communiquer les objets à travers un réseau radio bas-débit déployé sur toute la France.

La technologie de Sigfox consiste à faire communiquer les objets à travers un réseau radio bas-débit déployé sur toute la France. - Mychele Daniau-AFP

Cofely Services relèvera à distance, grâce au réseau de Sigfox, ses capteurs, compteurs d'eau et d'énergie. Une start-up lance un détecteur de fumée connecté via cette technologie.

Alors que Google affiche des ambitions croissantes sur le marché de la maison connectée, la technologie française n'a pas a rougir de son savoir-faire en la matière.

Cofely Services, filiale d'Engie (ex-GDF Suez) spécialisée dans la performance énergétique des bâtiments, s'est allié avec Sigfox. Engie avait participé à la levée de fonds de 100 millions d'euros mené par par cette dernière, début 2015.

Cette filiale d'Engie va connecter des capteurs de température et de comptage en utilisant la technologie de Sigfox, qui consiste à faire communiquer à distance les objets à travers un réseau cellulaire bas-débit, économe en énergie, plutôt que par Internet.

L'énergéticien envisage de proposer ses services "pour de nouveaux bâtiments, tels que des multi-sites, ou des bâtiments difficiles d'accès", souligne Jean-Pierre Monéger, directeur général de Cofely Services.

Deux sites pilotes sont testés par Cofely Services

Actuellement, l'entreprise utilise une technologie internet pour recueillir les données de consommation, dont l'écueil est la faible portée. Il lui faut en effet au moins un capteur tous les 25 mètres, ce qui renchérit considérablement le coût pour des sites comprenant plusieurs bâtiments éloignés les uns des autres.

La filiale d'Engie teste actuellement la technologie Sigfox sur deux sites pilotes: "pour un bailleur social à Drancy (Seine-Saint-Denis) et au CNRS de Strasbourg (Alsace)".

La société vise ensuite son déploiement "sur plusieurs milliers de points de mesure au second semestre 2015". "L'objectif pour les trois années à venir est de (la) connecter à 100.000 objets".

Un détecteur de fumée lanceur d'alertes à distance

Dans un autre domaine, la domotique, la start-up alsacienne Cobject présente son premier détecteur de fumée connecté, à destination du grand public. Alors que ceux-ci deviendront définitivement obligatoires dans tous les logements à compter du 1er janvier 2016, cette société créé l'an passé utilise le réseau bas débit déployé par Sigfox pour communiquer en temps réel à ceux qui l'ont installé à leur domicile, toutes les informations relatives à son usage: détection de fumée, niveau de batterie ou dysfonctionnement.

L’utilisateur peut ainsi vérifier à distance, le niveau de sécurité de son logement. Il choisit le moyen de communication par lequel il souhaite être alerté: appel, SMS, email. Une application web auquel le client peut accéder, permet de collecter et synthétiser les informations recueillies.

Frédéric Bergé