BFM Business

"Nous croyons dans l'hyper. Un hyper à taille humaine", assure Michel-Edouard Leclerc

Invité sur BFM Business, le président des centres E.Leclerc est notamment revenu sur les excellents résultats commerciaux de son groupe en 2019.

Les enseignes du groupe E.Leclerc se portent à merveille. En 2019, le groupe a affiché une croissance de 3% avec un chiffre d'affaires de 48,2 milliards d'euros (incluant les ventes de carburants). Une santé quasi insolente à l'heure où certains acteurs de la grande distribution peinent à se réinventer pour répondre au mieux aux besoins des consommateurs.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Dans Good Morning Business ce mardi, Michel-Edouard Leclerc s'est félicité de cette année florissante: "C'est vrai que l'on a super bien marché. Nous sommes un groupe d'indépendants. Il y a 600 hypermarchés. Il y a 600 drives (…) Nous-mêmes – comme nous ne sommes pas un groupe intégré - quand on nous donne le chiffre cumulé ça nous impressionne", concède-t-il à l'antenne.

Et de poursuivre: "Presque 50 milliards avec les carburants et toutes taxes. Donc c'est vrai que nous sommes devenus numéro 1 sur le marché français (…) Nous croyons dans l'hyper. Un hyper à taille humaine. Un hypermarché avec son centre commercial, avec ses services autour qui aussi sont brandés Leclerc. Et c'est vrai que ce sont des lieux d'attraction donc il faut investir beaucoup. La première réponse de Leclerc (…) avec l'extension du digital, c'est déjà de 're-rendre' le magasin plus attractif (…) Aujourd'hui, ça porte ses fruits."

Créer du lien… grâce au digital (et aux prix bas)

Le patron du groupement souligne aussi le rôle d'internet dans la progression du chiffre d'affaires. "Tout le monde parle du digital, mais il faut savoir qu'il y a deux impact, insiste Michel-Edouard Leclerc. Le premier c'est le web-commerce (…) Et puis le digital est aussi important parce qu'il structure toute la relation avec les clients. Il y a des tas de systèmes de dialogue qu'il faut savoir créer".

Pour parvenir à cette fin, les centres E.Leclerc ont décidé de réunir "dans un portail unique" qui verra le jour au printemps prochain l'ensemble de leurs "petits sites". Il est également question de faire en sorte que les prix (bas) que le groupe pratique s'appliquent également à ses services (voyage, location de véhicules, etc.). Et de conclure: "Le prix bas n'est pas réservé au hard-discount ou à quelques produits de consommation courante".

J.C-H