BFM Business
Conso

Michel-Edouard Leclerc prévient que les jouets de Noël coûteront "plus chers" cette année à cause de l'inflation

Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc a reconnu que "tout va coûter plus cher" lors des fêtes de fin d'année, alors que l'Hexagone connaît une période d'inflation.

Un Noël au rabais? Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc Michel-Edouard Leclerc, invité de BFMTV ce dimanche, a prévenu les consommateurs que l'inflation va toucher les produits de Noël, dont certains produits phares, cette année.

"Tout va coûter plus cher (...), ça va coûter plus cher d'offrir des jouets à ses enfants", a-t-il mis en garde.

"Certains consommateurs vont faire des arbitrages en mangeant des pâtes premier prix (....) pour offrir à leur enfant un beau jouet", a-t-il estimé.

Pour justifier, cette hausse, le chef d'entreprise a rappelé que peu de jouets sont produits en France aujourd'hui et a mis en avant la hausse des coûts de transport.

Une "inflation durable"

"Par contre, c'est le rôle du commerçant, on n'est pas obligés de tout répercuter", a-t-il assuré.

"Il y a des tas de produits où ne va pas prendre nos marges ", a-t-il promis, évoquant notamment le chocolat et les confiseries.

Michel-Édouard Leclerc a déploré de façon plus générale le développement d'une forme de "paupérisation des modes de consommation" dans l'Hexagone en raison de l'inflation.

Selon le président du comité stratégique des centres E.Leclerc, qui évoque une "vraie inflation durable", la hausse des prix va se poursuivre en France dans les prochains mois, voire sur un an.

"Je ne sais pas jusqu'à ça ira", a-t-il reconnu.

Juliette Desmonceaux