BFM Business

Météo: avec le retour de la chaleur, faut-il craindre les ruptures en magasin?

-

- - AFP

Alors qu'on nous promet un été chaud, la consommation des Français s'adapte et certains produits seront peut-être en rupture de stock.

Un été chaud et sec. Voilà ce que prévoit Météo france pour les semaines à venir. Une aubaine pour les magasins qui se frottent déjà les mains. Car il faut savoir qu’une semaine de canicule peut rapporter jusqu’à 90 millions d’euros en plus dans les caisses des magasins comme ce fut le cas en 2017 la dernière semaine de juin

L’année dernière au mois de juin, les très fortes chaleurs ont fait bondir les ventes de 183 millions d’euros selon Iri. Du jamais vu dans le secteur. Car ce qui fait vendre ce sont les fortes variations de températures: une vague de chaleur soudaine et les consommateurs ont tendance à se précipiter dans les magasins.

Et quels sont les produits qui bénéficient de ces chaleurs? Il y en a plus que ce qu'on pense. Les spécialistes du secteur estiment que 4 produits sur 10 vendus en supermarché sont météo-sensibles. C’est-à-dire qu’on va plus ou moins les acheter en fonction du temps. On pense évidemment aux glaces et sorbets dont les ventes ont augmenté de 45% cette semaine, aux eaux pétillantes, aux bières (+15% de ventes cette semaine), mais aussi les produits de barbecue comme les chips, les saucisses, les salades ou les produits solaires (+80% cette semaine).

D'autres produits comme les insecticides sont aussi très météo-sensibles. En période de chaleur, les gens mangent plus volontiers à l'extérieur. Résultat, les ventes d'anti-moustiques ont cru de 10% cette semaine après un repli de 35% la semaine dernière plus fraîche.

Pourquoi les climatiseurs sont en rupture

Mais si les enseignes veulent profiter de la météo, elles craignent aussi une mauvaise anticipation de la demande et des ruptures de stock. Les enseignes de magasins scrutent les prévisions météo à la loupe mais il y a malgré tout des ratés. Sur les produits alimentaires comme l’eau en cas de très forte canicule comme en 2003. A l’époque les chaînes de production n’arrivaient plus du tout à suivre la demande.

Mais c’est surtout sur les produits d’équipement comme les ventilateurs et les climatiseurs en rupture quasiment chaque année. Car là il s’agit de produits fabriqués en Chine et qui sont commandés 6 mois à l’avance par les magasins. La météo est imprévisible à cette échéance et ils sont obligés de faire des paris. Et les amateurs de foot le savent, un pronostic c’est souvent perdant.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco