BFM Eco

Les ventes des jouets Mattel, dont la poupée Barbie, plombées par le coronavirus

-

- - Justin Sullivan - Getty images-AFP

La fermeture temporaire des magasins a affecté les ventes des jouets. Hormis les voitures miniatures Hot Wheels, dont les ventes ont augmenté de 1%, toutes les autres catégories sont en baisse.

Le fabricant de jouets Mattel a annoncé mardi des résultats trimestriels décevants, payant des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement et la fermeture temporaire de sites et de magasins qui ont affecté les ventes dont celles de la célèbre poupée Barbie. Le chiffre d'affaires a chuté de 13,8% à 594,1 millions de dollars, soit davantage que prévu, au premier trimestre achevé fin mars, selon un communiqué.

Hormis les voitures miniatures Hot Wheels, dont les ventes ont augmenté de 1%, toutes les autres catégories de jouets affichent des recettes en baisse.

C'est le cas des revenus générés par les poupées, dont Barbie et American Girl, qui ont diminué de 11%, tandis que ceux des jouets pour bébés et enfants Fisher-Price ont plongé de 28%. Mattel a en outre creusé sa perte à 210,7 millions de dollars, contre 176,3 millions à la même période en 2019.

Le groupe a ainsi perdu beaucoup plus d'argent que ne l'anticipaient les marchés financiers puisque la perte par action ajustée, référence en Amérique du Nord, s'élève à 61 cents contre 41 cents seulement attendue.

"Nous espérons satisfaire la demande pour nos produits dans la seconde partie de l'année", s'est voulu rassurant le PDG Ynon Kreiz, affirmant que la chaîne d'approvisionnement et le réseau de distribution étaient en train d'être rétablis.

Renforcer sa présence dans le commerce en ligne

La reprise de l'activité économique dans des Etats américains et dans des pays en Asie et en Europe fait aussi miroiter, selon le dirigeant, une amélioration de la rentabilité au second semestre et plus particulièrement lors de la saison des fêtes de fin d'année.

En attendant, Mattel a sans surprise retiré ses prévisions annuelles, invoquant des "incertitudes" liées à la pandémie.

Pour faire face à la crise sanitaire, le fabricant de jouets a décidé de renforcer la présence de ses produits sur des plateformes de commerce en ligne et lance des campagnes marketing et promotionnelles pour inciter les consommateurs à acheter des jouets.

Le groupe assure par ailleurs disposer d'une trésorerie suffisante pour financer ses opérations dans le contexte actuel.

C.C. avec AFP