BFM Business

Les ventes de montres suisses s'effondrent partout... sauf en France

Le modèle Roland-Garros édité par la marque Swatch à l'occasion des internationaux français de tennis en 2015

Le modèle Roland-Garros édité par la marque Swatch à l'occasion des internationaux français de tennis en 2015 - Swatch

Alors que les exportations ont chuté de 9,3% en un an à cause de l'effondrement de la demande asiatique, les Français n'ont jamais autant plébiscité les horlogers suisses.

C'est un mois de juillet catastrophique que les horlogers suisses ont vécu. Les exportations de montres helvétiques ont en effet chuté de 9,3% à 1,9 milliard de francs suisses (1,77 milliard d'euros) sur la période par rapport à juillet 2014. Et ce alors qu'elles avaient plus que doublé entre 2000 et 2014. Au global, le chiffre d'affaires de l'horlogerie -en incluant le marché suisse- a décroché de 8,5%. 

Un coup d'arrêt très net qui touche toutes les catégories: le haut de gamme (montres à plus de 3.000 euros) en baisse de 7,5% en valeur, la catégorie intermédiaire (500-3.000 euros) -9,7% et l'entrée de gamme (à moins de 200 euros) a elle enregistré une baisse de 8,1%. Mais la catégorie qui souffre le plus est le coeur de gamme. Les montres suisses entre 200 et 500 euros ont elles vu leur vente s'effondrer de 14,5%. 

Pourquoi un tel décrochage aussi violent qu'inattendu? A cause de la réévaluation du franc suisse depuis quelques mois mais surtout du ralentissement de l'économie chinoise. Les exportations à destination du pays ont en effet chuté de 39% sur la période. Ce qui a surpris les experts. "Nous nous attendions à ce que Hong Kong, le principal marché, montrerait une certaine normalisation après une baisse sur plusieurs mois", explique la Banque cantonale de Zurich dans une note citée par le journal Le Temps. D'autant que dans le même temps, les exportations à destination des Emirats, très friands aussi de l'horlogerie helvétique, ont elles aussi violemment décroché de près de 30%. 

La croissance "stupéfiante" en France

Dans ce paysage de baisse globale, un pays fait figure d'exception: la France. Et quelle exception! Dans l'Hexagone, les ventes ont elles bondi de 50% sur le mois de juillet. Une croissance "stupéfiante" reconnait la Fédération de l'industrie horlogère suisse qui n'a pas d'explication.

La sortie de l'Apple Watch en avril et le bruit médiatique autour de l'événement ont peut-être bénéficié à toute la catégorie? Une bonne nouvelle en tout cas pour les vendeurs de montres en France et ce après une forte baisse ces dernières années. Les exportations de montres suisses à destination de la France avaient en effet chuté de 16,5% entre 2012 et 2014 à 950 millions d'euros.

Frédéric Bianchi