BFM Business

Les ventes de Lego ont baissé en 2017, une première depuis 2004

-

- - Lya S. Savenok - AFP

"2017 a été une année difficile, dans l'ensemble nous ne sommes pas satisfaits des résultats", a fait savoir Lego ce mardi, après avoir annoncé une baisse de près de 8% de son chiffre d'affaires annuel.

Sale temps pour Lego. Le fabricant danois des petites briques en plastiques déplore ce mardi des résultats 2017 en baisse, notamment un chiffre d'affaires en repli. Une première depuis plus de 10 ans pour le groupe dont les ventes n'avaient fait que croître depuis 2004.

Le chiffre d'affaires a reculé de 7,7% par rapport à 2016, à 4,7 milliards d'euros, pour un bénéfice net en baisse encore plus marquée, de 17,2%, à 1 milliard d'euros. Le bénéfice opérationnel a fléchi de 16,8% l'année dernière, à 1,4 milliard.

Baisse des prix pour liquider les stocks

"2017 a été une année difficile, dans l'ensemble nous ne sommes pas satisfaits des résultats", a fait savoir le PDG Niels Christiansen, sur le site du groupe.

Alors que les ventes Lego continuent de croître en Chine, dans la plupart des marchés nord-américains et européens, la valeur des ventes a reculé "principalement en raison des mesures prises par le groupe visant à réduire les stocks", a expliqué le Danois dans son rapport annuel. En 2017, Lego a mis en place un dispositif visant à liquider ses produits en stocks, en baissant les prix.

La marque non cotée en Bourse s'est démultipliée ces dernières années pour faire entrer la célèbre brique en plastique dans l'ère de la modernité virtuelle: Lego a lancé des jeux vidéos, un film à succès qui aura plusieurs suites, des dessins animés, les parcs d'attractions Legoland, et des produits dérivés.

"Il n'y a pas de solution miracle"

Mais le groupe, aux prises avec un repli de ses ventes qui érodent sa rentabilité depuis 2016, notamment aux États-Unis et en Europe, avait annoncé en septembre la suppression de 1.400 emplois dans le monde soit environ 8% de ses effectifs. Pour 2018, Lego prévoit une "stabilisation" de son activité et entend investir afin de créer de la demande.

"Il n'y a pas de solution miracle et il faudra du temps pour parvenir à une croissance à plus long terme", a commenté Niels Christiansen. En janvier, Lego et le géant de l'internet chinois Tencent ont dévoilé un partenariat afin de développer des jeux en ligne à destination des enfants en Chine.

"Le partenariat prévoit le développement d'une section vidéo Lego pour les enfants sur la plateforme Tencent, le développement, la publication et l'exploitation de jeux sous licence Lego", avait fait savoir le fabricant de jouets.

Au programme également le développement de Lego Boost, un système qui permettra aux enfants d'animer leurs constructions, et la possible mise en place d'un réseau social pour enfants baptisé Lego Life. Le groupe a par ailleurs annoncé la semaine dernière se mettre au bioplastique… uniquement pour les éléments de ses jeux figurant des végétaux.

N.G. avec AFP