BFM Eco

Les petits commerçants demandent aux grandes enseignes d'éviter les grosses promos même sur Internet

La Confédération des commerçants de France demande aux grandes enseignes un geste de "solidarité commerciale" en se "tempérant sur les grosses promotions, y compris sur Internet". Elle réclame aussi d'éviter les "publicités à outrance pour capter les consommateurs".

Ce 11 mai est "un grand jour" pour Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France. "La réouverture des commerces était tellement attendue par les commerçants et artisans-commerçants fermés à 70%".

Mais le représentant reste inquiet sur le comportement des consommateurs qui peuvent freiner leur consommation et par l'artillerie lourde que pourraient utiliser les grandes enseignes pour les attirer à coup de promotions.

Sur BFMTV, Francis Palombi compte demander au ministre de l'Économie "de lancer un appel, un mot d'ordre de civilité, de solidarité commerciale aux grands groupes, aux grandes enseignes, d'être tempérés sur les grosses promotions systématiques, y compris sur Internet".

Il réclame que la grande distribution "ne fasse pas de publicités à outrance pour capter les consommateurs avec de grosses promotions".

Reporter les soldes d'un mois

Pour Francis Palombi, le gouvernement doit aussi continuer de soutenir les petits commerçants en reportant les soldes d'un mois. Les soldes d'été 2020 doivent débuter le 24 juin et s'achever le 21 juillet, soit 4 semaines, dans la plupart des départements de l'hexagone. Francis Palombi voudrait qu'elles démarrent le 22 juillet 

L'inquiétude économique des clients est ressentie par les commerçants. "Nous la redoutons l'inquiétude économique des clients", explique le représentant, mais réclame "que les commerçants qui n'ont pu vendre et payer leurs produits de printemps puissent redémarrer les les vendre au juste prix avec une marge bénéficiaire normale". 

Cette demande a été déposée dès le mois de mars par l'Alliance du commerce qui demande la bienveillance de l'autorité de la concurrence (DGCCRF) en permettant exceptionnellement de lever la règle des 30 jours stipulant que les produits soldés doivent être ceux déjà proposés à la vente et payés 1 mois avant le début des soldes.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco