BFM Business

Les millenials consomment-ils vraiment plus écolo que les seniors ?

-

- - FRED TANNEAU / AFP

Les 18-34 ans semblent souvent plus sensibles à la protection de l’environnement que leurs aînés. Mais un sondage Biocoop sur les habitudes green des Français montre combien les pratiques écologiques peuvent varier selon les générations. Et les seniors montrent souvent l'exemple.

Alors que la semaine européenne de la réduction des déchets vient de s’achever, Biocoop, la chaine de magasins bio, publie ce mercredi une étude sur les habitudes écolos des Français. Il en ressort de fortes différences de comportements entre générations.

Sur certains usages, les jeunes, sensibilisés depuis leur plus jeune âge à l’écologie et biberonnés à Vinted, semblent plus vertueux que leurs aïeux. Ainsi, parmi les 18-34 ans, 27% des répondants indiquaient acheter des objets et des vêtements de seconde main. Alors que chez les seniors, cette part atteint 14%. En outre, pour éviter la pollution au plastique, les millenials sont 30% à utiliser des gourdes, contre 18% des plus de 65 ans.

Mais ce sont les seuls sujets sur lesquels les jeunes sont plus nombreux à avoir des habitudes écolos que leurs ainés. Sur des usages écologiques plus "traditionnels", la proportion de seniors qui adopte des comportements green est plus élevée que chez la jeune génération.

Des seniors plus constants

Ainsi, 93% des 65 ans et plus font le tri de leurs déchets, contre seulement 71% des 18-34 ans. Même avantage aux seniors concernant l’achat de fruits et de légumes de saison. Les 65 ans et plus sont 91% à se contenter de courges et d’endives l’hiver, et à attendre l’été pour manger des fraises et des tomates, contre 51% des millenials.

En termes de réduction des emballages, les "boomers" sont 39% à privilégier le vrac et les produits à la coupe plutôt que les produits emballés, contre 20% des millenials. Les grands-parents sont par ailleurs 63% à cuisiner des plats à partir de produits bruts, contre 40% des jeunes, 38% à composter leurs déchets organiques, contre 21% des jeunes, et 32% à réparer leur électroménager plutôt que de racheter, contre 23% des moins de 34 ans.

Biocoop en conclut finalement que la démarche zero déchets est "plus ancrée dans le quotidien des seniors", tandis que "les millenials se tournent vers les nouvelles formes de gestes zéro déchets".

Nina Godart