BFM Eco

Les Français réduisent un peu leur budget pour Noël et plébiscitent le e-commerce

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Bennilover - CC

Selon une enquête menée par Cofidis en partenariat avec Rakuten, le budget moyen des Français pour Noël atteint 549 euros cette année, soit une baisse de 22 euros. En revanche, le budget cadeaux augmente et plus de la moitié des paquets déposés sous le sapin auront été achetés en ligne.

Les Français seront un peu plus économes cette année. Selon la dernière enquête de Cofidis en partenariat avec Rakuten, leur budget moyen pour Noël sera de 549 euros, soit une baisse de 22 euros par rapport à 2018. En outre, la moitié des Français dépensera plus de 391 euros, tandis que l’autre moitié dépensera moins. Un budget médian qui se réduit de 57 euros sur un an.

Sans surprise, les cadeaux restent le premier poste de dépenses (355 euros, +32 euros en deux ans). Pour autant, les Français comptent privilégier la qualité à la quantité puisque, malgré un budget cadeaux en hausse, les paquets déposés sous le sapin seront moins nombreux (7 contre 8,5 en 2018). Parmi les autres dépenses figurent le repas (131 euros), la tenue, 34 euros), les décorations (33 euros) et les transports.

Anticipations 

Afin de pouvoir faire plaisir à leurs proches, les Français se montrent particulièrement prévoyants. Six sur dix déclarent anticiper leurs dépenses de Noël. Parmi eux, 55% assurent mettre de l’argent de côté toute l’année, 28% économisent à partir d’un mois donné (essentiellement à partir d’octobre pour 38% d’entre eux) et un quart (24%) disent préférer reporter certaines dépenses après les fêtes fin d’année.

Au final, 68% des Français puisent dans leur budget dédié aux dépenses courantes pour financer l’achat de cadeaux de Noël. 29% utilisent des chèques ou bons cadeaux et 21% choisissent de puiser dans leur épargne personnelle. Ils sont enfin plus d’un sur dix (11%) à utiliser une facilité de paiement ou un crédit à la consommation.

Toujours dans un soucis d’anticipation, 68% des Français achètent leurs cadeaux de Noël avant le mois de décembre: 28% en octobre et 40% en novembre. Et pour optimiser leur budget global, 36% des sondés disent faire leurs achats lors de périodes promotionnelles comme le Black Friday, 35% cumulent des points sur leurs carte fidélité et les utilisent lors des fêtes, 30% font un seul cadeau pour un couple et 28% trouvent des codes promo sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Enfin, une majorité (59%) déclare préparer soi-même le repas pour faire des économies.

La place croissante du e-commerce

Pour leurs dépenses de Noël, les Français misent de plus en plus sur le e-commerce. Plus d’un tiers de leur budget moyen sera ainsi dépensé en ligne (39%) cette année, soit 215 euros en moyenne. Près de deux tiers des sondés (59%) affirment mixer les points de vente physiques et les plateformes de e-commerce pour effectuer leurs achats divers, tandis que plus de la moitié des cadeaux offerts viendra d’un achat réalisé en ligne. Surtout s’il s’agit de produits culturels (56%), de jouets et de jeux (55%) et de produits high-tech (31%).

Les consommateurs déclarent préférer les plateformes de e-commerce pour le large choix (62%), les prix (55%) et la rapidité d’achat (46%). En revanche, ils favorisent les points de vente physique pour obtenir des avis et se faire conseiller (51%) et pour s’assurer d’avoir leur cadeau à temps (58%).

"Avec plus de la moitié des cadeaux de Noël acheté en ligne, les Français plébiscitent les plateformes ecommerce dans la préparation de Noël. Produits culturels, high-tech ou jouets, ils favorisent l’achat en ligne pour le large choix de références, le prix et les services associés. 2 Français sur 3 déclarent en effet avoir déjà eu recours au Click & Collect qui leur permet de récupérer leurs achats jusqu’au dernier moment", déclare Armando Pastor, Directeur Marketing de Rakuten France.

Autre tendance: la revente ou l’échange de cadeaux reçus à Noël qui concerne près d’un Français sur cinq (19%). Une pratique qui se développe notamment sous l’impulsion des plateformes de vente en ligne qui représentent 54% des cadeaux revendus.

Paul Louis