BFM Business

Les Français raffolent des paris sportifs en ligne

Le football concentre l'intérêt des parieurs en ligne, avec 1,445 milliard d'euros de mises en 2017

Le football concentre l'intérêt des parieurs en ligne, avec 1,445 milliard d'euros de mises en 2017 - Philippe Hughen-AFP

Les paris sportifs en ligne ont séduit en 2017 près de deux millions de joueurs pour une mise totale de plus de 2,5 milliards d'euros. Un record selon l'Autorité de régulation des jeux en ligne.

Autorisés depuis 2010 dans l'Hexagone, les paris sportifs en ligne auront mis sept ans à décoller. L'an passé, les Français les ont en effet bel et bien adopté, en misant au total 2,510 milliards d'euros, soit le montant "le plus élevé enregistré sur une année complète depuis 2010", relève l'Arjel, alors qu'en 2012 les mises des paris sportifs n'atteignaient que 705 millions d'euros.

La croissance du secteur est portée par l’augmentation de 22% du nombre de joueurs actifs chaque semaine: ils étaient 334.000 chaque semaine à engager des mises en paris sportifs contre 274.000 en 2016. Le nombre total de joueurs sportifs est également en hausse et avoisine les deux millions (+23% par rapport à 2016).

3,9 millions d'euros misés sur OM-PSG en octobre 2017

C'est au cours du quatrième trimestre que les parieurs sportifs ont le plus joué misant 700 millions d’euros, soit le montant le plus élevé généré sur un trimestre depuis l’ouverture du secteur. Le nombre de parieurs ayant atteint un incroyable pic durant la semaine du 16 au 22 octobre avec près de 457.000 joueurs actifs. Cette semaine s'étaient en effet déroulés à la fois la 3ème journée de Ligue des Champions et le match entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Avec 3,9 millions d’euros engagés sur la rencontre, ce match de ligue 1 est devenu la rencontre de football entre clubs ayant généré le plus de mises depuis l’ouverture du marché en 2010.

-
- © Arjel

Sans surprise, également, le football accapare l'intérêt des parieurs, avec 1,445 milliard d'euros de mises sur l'année (contre 415 millions en 2012) et tout particulièrement "le championnat de Ligue 1 qui demeure la compétition la plus attractive" en France, souligne l'Arjel.

Sur le quatrième trimestre de 2017, le basketball fut le deuxième sport à enregistrer le plus de mises, les parieurs ayant engagé plus de 120 millions d’euros sur la discipline. C'est dû à l'engouement des Français pour le championnat américain de la NBA, seconde compétition sportive à générer le plus de mises sur le trimestre (66 millions d'euros) après la ligue 1 de football.

92% des parieurs ayant un compte actif sont des hommes

Le tennis a été le troisième sport le plus générateur de mises sur ce même trimestre, avec 65,5 millions d'euros. En grande partie grâce à la présence de la France, la finale de la Coupe Davis 2017 enregistre 1,8 million d’euros de mises soit un accroissement de 166% par rapport à l’an passé.

C'est en effet dans l’activité des paris sportifs que la part de compte joueurs actifs féminins est la moins élevée (8%). Rien de surprenant, le vivier des parieurs sportifs est constitué de joueurs masculins de moins de 35 ans. Ils ont représenté 71% des comptes actifs au dernier trimestre 2017.

Frédéric Bergé