BFM Business

Les Français moins tentés par les soldes d'hiver

Le budget prévu par les Français est en légère hausse par rapport à 2016

Le budget prévu par les Français est en légère hausse par rapport à 2016 - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

72,4% des Français envisagent de faire des emplettes durant la saison hivernale des soldes, soit 3 points de moins que l'an passé. Le budget prévu progresse néanmoins.

Les soldes d'hiver 2017 vont-ils faire moins recette? Les premiers indicateurs ne sont en tout cas pas réjouissants. Selon un sondage(*) Toluna pour LSA, 72,4% des Français ont ainsi l'intention de participer à ces soldes qui débuteront le 11 janvier prochain jusqu'au 21 février.

Ce chiffre est en recul de trois points par rapport à 2016. Une baisse que LSA attribue à la concurrence des ventes privées, de plus en plus nombreuses.

Plus exigeants

"1 Français sur 5 seulement attend les soldes depuis plusieurs semaines ou mois. Les consommateurs continuent à vouloir faire les soldes, mais le succès du Black Friday et des ventes privées et les promotions quasi-permanentes en commerce Web et Mobile les rendent de plus en plus exigeants", abonde Philippe Guilbert, directeur général de Toluna, cité dans l'étude.

"Il faudra certainement des réductions importantes, 30 à 50% pour certains articles, pour les convaincre d’acheter", ajoute-t-il.

Néanmoins, le budget prévu par les Français désireux d'effectuer des emplettes durant la période des soldes est plus élevé que l'an passé, à 221,78 euros, soit 2,9% qu'en 2016.

Internet, premier circuit

Les Français devraient privilégier internet comme canal de ventes (57% des intentions d'achat) devant les centres commerciaux (56,6%), les grandes surfaces alimentaires type Carrefour (41,4%), les boutiques de centre-ville (37,4%) et les grands magasins (34,7%).

En termes de familles de produits, l'habillement arrive sans surprise en tête (74,3% des intentions), devant les articles de sport (39,8%), d'hygiène-beauté (27,6%), les articles de culture (27,1%), l'ameublement-décoration (26,9%) et la high-tech (25%).

(*) Sondage réalisé par Internet en France le 3 janvier 2017 sur un échantillon représentatif de 1.515 personnes de plus de 18 ans.

J.M.