BFM Business

Les facteurs livreront des cadeaux de Noël ce dimanche

L'expérimentation du travail dominical ne concernera que sept grandes villes: Paris, Lyon, Lille, Nice, Bordeaux, Rennes et Reims.

L'expérimentation du travail dominical ne concernera que sept grandes villes: Paris, Lyon, Lille, Nice, Bordeaux, Rennes et Reims. - André Tudela-Groupe La Poste

La Poste expérimentera le dimanche avant Noël la livraison de colis dans sept grandes villes. Un premier test pour l'entreprise publique qui a recruté des facteurs volontaires, qui bénéficieront de compensations financières.

Alors que les discussions entre syndicats des grands magasins et patronat achoppent sur le travail dominical, La Poste expérimentera la livraison de colis avant Noël, ce dimanche. Pour la première fois, des Colissimo seront livrés durant la matinée, entre 9h et 12h, le 20 décembre. Cent trente postiers et postières volontaires sont concernés dans sept grandes villes: Paris, Reims, Lille, Bordeaux, Nice, Rennes et Lyon.

En période de fêtes de Noël, La Poste livre deux millions de colis, soit deux fois plus qu'en temps normal, "un phénomène que l'e-commerce a fait exploser, ce qui constitue un vrai défi logistique", rappelle-t-on à la direction de l'entreprise publique. 

Même si La Poste ne cède pas officiellement à la pression de ses gros clients que sont les ténors de l'e-commerce, ce surcroît de travail en fin d'année sera mieux absorbé en lissant les livraisons sur toute la semaine précédant Noël, y compris le dimanche.

Les facteurs volontaires travailleront en échange d'une compensation, qui sera légèrement différente selon le statut privé ou public du salarié.

3 heures de travail payées 6

"La rémunération des agents est celle prévue par les textes en vigueur à La Poste: un salarié de droit privé qui assurera 3 heures de travail bénéficiera de l'équivalent de 6 heures de rémunération, plus 3 heures de repos supplémentaire. Un fonctionnaire qui assurera 3 heures de travail bénéficiera quant à lui de 6 heures de repos", a détaillé La Poste.

"Cette opération est une opération dont les enseignements seront tirés ultérieurement. Il n'y a pas à ce jour d'autre projet de livraison de Colissimo le dimanche", a tenu à préciser la direction de l'entreprise publique. Une déclaration qui n'est pas forcément de nature à rassurer complètement les les syndicats de La Poste. Ceux-ci craignent en effet que le travail dominical ne se généralise progressivement. Le syndicat FO redoute une "banalisation du travail du dimanche" auquel il est opposé, y voyant un "risque, à terme, de travail supplémentaire sans salaire supplémentaire ni repos compensateur".

Porté par l'essor de l'e-commerce, le marché du transport de colis est en croissance régulière, tandis que le volume du courrier traditionnel recule.

La récente annonce de la prise de contrôle à 100% de la société Colis Privé par Amazon a probablement sonné comme un signal d'alarme pour La Poste. Elle craint sans doute de voir son grand client s'émanciper de ses services de livraison.

Frédéric Bergé avec AFP