BFM Business

Les aires de covoiturage sur autoroute en plein essor

-

- - -

Ce sont 103 parkings avec 6500 places disponibles que les autoroutes mettent à disposition des conducteurs et des passagers tentés par le covoiturage. Des centaines de places supplémentaires seront créées d'ici à 5 ans, promettent les sociétés d'autoroute réunies dans l'Asfa.

Le covoiturage s'enracine dans les autoroutes à péage. Les aires de stationnement réservées à cet usage par les sociétés d'autoroutes sont situés principalement à proximité des agglomérations ou des échangeurs. D'ores et déjà, 103 parkings offrent plus de 6500 places disponibles de covoiturage, pour que se rencontrent conducteurs et passagers, désireux d'effectuer de courts trajets domicile-travail ou des parcours plus longs, liés aux loisirs.

Certains de ces parkings les plus récemment aménagés offrent un accès direct depuis l’autoroute ainsi que les routes locales voire des aménagements tels un abri dépose-minute pour que le passager patiente en restant abrité, voire des bornes de recharge électrique.

Une carte de France diffusée par les sociétés concessionnaires réunies dans l'Asfa (association des sociétés françaises d'autoroute) recense (cf illustration ci-dessous) cette centaine de parkings pour la première fois.

Les places de covoiturage seraient occupées à 73%

Ces sites dédiés, aménagés sur ou à proximité du réseau autoroutier concédé, sont en partie réalisés en partenariat avec les collectivités locales, lesquelles tentent aussi d'inciter à cet usage "citoyen" de l'automobile.

Ces aires de stationnement rencontrent un succès grandissant que alors que 40% des Français affirment être prêts à pratiquer plus souvent le covoiturage, selon une étude Ipsos-BCG de mars 2017 réalisée pour l'Asfa. Selon Le Parisien, le taux d'occupation moyen des 6500 places déjà disponibles atteint 73%, taux qui signifie que ce mode de transport entre dans les moeurs des automobilistes et des passagers.

-
- © -

Selon les concessionnaires d'autoroutes, dans le cadre du plan de relance autoroutier, en cours de réalisation, "plusieurs centaines de places supplémentaires seront créées d'ici à 5 ans. D’autres seront réalisées dans le cadre du nouveau Plan d’Investissement Autoroutier validé en cet été 2018".

Pour inciter à l'essor du covoiturage, les infrastructures de stationnement sont nécessaires mais ne suffisent pas. Certaines sociétés d'autoroute ont noué des partenariats avec des plateformes nationales ou locales pour proposer des offres commerciales de télépéage aux covoitureurs.

Vers la détection automatique du nombre de passagers

C'est le cas, depuis 2015, de Vinci avec Blablacar. Les utilisateurs de la plateforme se voient modestement offrir la gratuité des frais de gestion (2 euros/mois) du badge de télépéage, lorsqu'ils covoiturent sur le réseau autoroutier français. Le groupe APRR a, de son côté, noué un partenariat avec la plateforme IDvroom avec une offre commerciale de même nature. Aucun société ne pousse toutefois la logique de l'incitation financière pour les covoitureurs jusqu'à offrir une réduction sur les frais de péage eux-mêmes.

Côté innovation technologique, des tests sont réalisés par les sociétés d'autoroute afin de permettre la détection automatique du nombre de passagers dans les véhicules pour automatiser le contrôle des futures voies réservées qui seront ouvertes aux covoitureurs.

Frédéric Bergé