BFM Eco

Le géant italien du parmesan va-t-il bientôt devenir français?

Nueva Castelli est le premier exportateur italien de parmesan

Nueva Castelli est le premier exportateur italien de parmesan - MIGUEL MEDINA / AFP

Selon les médias italiens, Lactalis aurait fait part de son intérêt pour racheter le groupe Nuova Castelli, premier exportateur italien de parmesan. Les représentants du secteur laitier italien appellent à ne pas céder l'entreprise au groupe français.

C’est une rumeur qui fait grincer des dents en Italie. Selon le quotidien transalpin Il Sole 24 Ore, le géant alimentaire français Lactalis pourrait mettre la main sur Nuova Castelli, premier exportateur italien de parmesan. 

Initialement, l’actionnaire majoritaire de Nuova Castelli, le fonds britannique Charterhouse, avait annoncé étudier l’entrée d’un partenaire financier dans le groupe à travers une augmentation de capital de 40 à 50 millions d’euros. Il avait chargé Rothschild d’examiner les candidats, à savoir les fonds Capvest, Oxy Capital, Italmobiliare et Quattror.

Mais Charterhouse pourrait finalement opter pour une vente de la totalité de ses parts dans Nuova Castelli à un groupe industriel stratégique. Or, Lactalis aurait fait part de son intérêt et serait déjà entré dans la négociation. Le groupe italien Granarolo et un autre fonds de capital investissement seraient également dans la course. 

Lactalis détient un tiers du secteur laitier italien

"Il est nécessaire d’arrêter la vente de parmesan aux Français pour ne pas répéter les mêmes erreurs que par le passé avec la vente de Parmalat à Lactalis", a dénoncé ce mercredi le président de Coldiretti, plus grande association représentant les agriculteurs italiens.

Outre Parmalat, Lactalis a déjà fait l’acquisition au fil des années de plusieurs marques italiennes telles que Locatelli, Invernizzi, Galbani et Cadermartori… "Il (le groupe Lactalis, ndlr) détient environ un tiers du marché intérieur dans les secteurs stratégiques de l’industrie laitière", a ajouté le président de Coldiretti.

Le fonds Charterhouse a acquis 80% de Nuova Castelli en 2014 pour 350 millions d’euros. L’an passé, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 460 millions d’euros et un bénéfice de 37 millions d’euros. Sa dette financière nette se chiffre à 110 millions d’euros.

Paul Louis