BFM Business
Conso

La vière, un nouvel hybride bière-vin

La brasserie artisanale parisienne Gallia affiche à sa carte plusieurs "vières". Un hybride bière-vin qui veut casser les codes.

Ni tout à fait de la bière, ni tout à fait du vin, de la "vière". Un hybride né de la conjonction des savoir-faire vinicoles et brassicoles. Au niveau du goût, la vière est une bière qui porte les caractéristiques reconnaissables du raisin ou du vin, sans non plus tomber dans le lambic, une bière belge fermentée dans des barriques de vin, aux accents acides et aigres.

Pour créer la vière, les raisins sont éraflés et pressés avant d’entamer leur fermentation pour quelques jours. Le moût de bière est ensuite ajouté délicatement, afin de ne pas brusquer les levures qui travaillent. S’ensuit une co-fermentation de trois semaines. A noter, la vière est plus alcoolisée qu'une bière classique, et tourne autour des 10°.

Syrah, muscat, merlot...

La brasserie artisanale parisienne Gallia affiche plusieurs vières à sa carte. Chacune est élaborée à partir d'un cépage unique. Syrah, merlot, Pinot noir, Gewurztraminer, muscat, riesling...

Récemment, Anthony Aubert et Jean-Charles Mathieu, fondateurs de la maison de négoces Aubert & Mathieu, se sont lancés dans l'aventure de la vière en s'associant avec la brasserie Gallia. La vière du duo met en avant les vins de leur région, le Languedoc-Roussillon.

Un tarif élevé

Mais le prix de ce nouveau breuvage risque de rebuter les plus indécis. Chez Gallia, la bouteille de 75cl de vière avoisine les 16 euros. Un tarif bien supérieur à celui d'une bière classique, dont le prix moyen tourne autour de 2,70 euros le litre.

Depuis quelques années, le secteur des boissons alcoolisées est en pleine mutation. Cocktails et même vin en canette, "hard seltzers" - une eau gazeuse aromatisée et alcoolisée entre 4 et 6°-, bière et vin sans alcool...

Le but: surprendre, casser les codes et surtout proposer de nouvelles alternatives aux Français qui aiment de moins en moins l'alcool. Particulièrement les jeunes, une génération qui boit beaucoup moins que celles de leurs aînés.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech