BFM Eco

La Suisse veut faire mieux que la France avec une centrale solaire flottante installée à 1810 m d'altitude

Malgré les conditions climatiques extrêmes, cette unité solaire installée dans le Valais suisse à 1810 mètres d'altitude sur un lac artificiel, pourrait produire 50% d'électricité de plus que son équivalent placé en plaine.

Alors que la France a inauguré le sien en 2019, en plaine, sur le lac d'une ancienne carrière, le premier parc solaire flottant a été installé en Suisse, en altitude. Une première en milieu alpin. Il a été mis en service il y a quelques semaines par Romande Energie, le producteur d'électricité local.

Ses 2240 mètres carrés de panneaux solaires bifaciaux produiront plus de 800.000 kilowattheures par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 220 foyers.

Située sur le lac artificiel des Toules (canton du Valais), à 1810 m d'altitude, cette installation unique en son genre en Europe comprend un tapis de 36 flotteurs. Arrimés au fond du lac à l’aide de poids, ils s’élèvent et s’abaissent en même temps que le niveau d’eau qui varie pour ce lac de barrage.

Les structures flottantes ont été hélitreuillées sur le lac

"Les structures flottantes et les panneaux photovoltaïques ont été assemblés sur une zone de chantier nivelée à cet effet, puis hélitreuillés sur l’eau en deux étapes, les 8 octobre et 6 novembre 2019" explique Romande Energie, le responsable de ce projet.

Celui-ci avait vu le jour en 2013, avec l’installation d’une structure pilote à proximité du lac, sur une surface de 60 mètres carrés. Différents types de panneaux solaires ont été passés en revue ainsi que leur inclinaison, afin d'aboutir à la solution la plus adaptée au projet.

Romande Énergie anticipe des températures pouvant descendre à -25°C, des vents violents d'altitude jusqu'à 120 km/h, et une épaisseur de glace du lac de 60 centimètres, doublée d'une hauteur de 50 centimètres de neige. Pour éviter que le couverture neigeuse ne recouvre les panneaux, il est prévu que, lorsque le soleil brille en hiver, celui-ci chauffe par réverbération la face arrière du panneau, faisant ainsi fondre la neige accumulée sur la face avant.

Ces conditions climatique extrêmes sont l'intérêt même du projet. Selon les études réalisées, ce parc solaire flottant en milieu alpin devrait produire jusqu’à 50% d’énergie en plus qu’un parc de taille équivalente situé en plaine.

Le froid augmente le rendement des panneaux solaires

Ces performances s’expliquent entre autres par la forte réflexion de la lumière sur la neige, qui augmente le rendement énergétique des panneaux solaires. Mais ce n'est pas le seul facteur, le froid ambiant améliore aussi leur rendement; de même que le fort rayonnement UV, lié à l'altitude.

"Ce parc de démonstration est une étape préalable à un projet d’envergure, dont il vise à vérifier la faisabilité technique et financière" explique le producteur suisse d'électricité. "Si les résultats sont favorables, 22 millions de kilowattheures pourraient à terme être produits chaque année, équivalant à la consommation moyenne de 6100 ménages" ajoute Romande Énergie.

Frédéric Bergé