BFM Business

Les premières centrales solaires flottantes se jettent à l'eau en France

Avec ses 47.000 panneaux, la centrale solaire de Piolenc dans le Vaucluse flotte sur un bassin créé sur une ancienne carrière de granulats.

Avec ses 47.000 panneaux, la centrale solaire de Piolenc dans le Vaucluse flotte sur un bassin créé sur une ancienne carrière de granulats. - Ciel et Terre

Aux côtés des installations au sol ou en toiture, des premières centrales solaires flottantes sont en cours d'installation dans l'Hexagone. L'intérêt? Limiter l'occupation du foncier agricole en utilisant des étendues d'eau artificielles employées pour d'autres activités.

Les centrales constituées de milliers de panneaux photovoltaïques au sol empêchent d'autres usages (agricoles notamment) du foncier ce qui limite leur développement.

Pour accélérer le déploiement de l'énergie solaire, d'autres surfaces doivent être explorées: le long des fleuves, des voies ferrées, sur des digues ou carrément les étendues d'eau. À condition, dans ce dernier cas, qu'il s'agisse d'une surface aquatique plane, n'entrant pas en conflit avec d'autres usages économiques et n'ayant pas de fort impact environnemental.

4700 foyers seront alimentés par la centrale flottante

C'est précisément le cas de l'étendue d'eau artificielle créée sur une carrière de granulats à Piolenc (au nord de la ville d'Orange) dans la Vaucluse. Ce site accueille la première centrale solaire flottante de France de taille significative en cours d'installation.

Avec ses 47.000 panneaux photovoltaïques flottants, elle offrira à sa mise en service à la fin de cet hiver, une capacité de 17 mégawatts pour assurer la consommation électrique de plus de 4700 foyers. Cet investissement de 16 millions d'euros piloté par Akuo Energy s'appuie sur la technologie de panneau solaire flottant de la société française Ciel et Terre, qui a déjà réalisé de nombreux projets en Asie, au Japon et Taïwan (illustration ci-dessous).

-
- © La PME française a installé une centrale solaire flottante à Taoyuan sur l'île de Taïwan - Ciel et Terre

Avec cette approche, les panneaux solaires sont peu inclinés sur l'eau pour offrir moins de prise au vent. Regroupés en îlots, ils sont ancrés en disposant d'une marge, le niveau de l'eau pouvant varier sur ce type de retenue d'eau.

Le rendement énergétique des panneaux solaires bénéficie aussi d'un léger gain de 1 à 3% dû à l'évaporation de l'eau qui les rafraîchit naturellement.

Un autre projet d'envergure de centrale flottante est mené par EDF Énergies Nouvelles. Il concerne la retenue d'eau de Lazer créée pour alimenter une usine hydroélectrique dans les Hautes-Alpes. Ce projet a été sélectionné en août 2018 par le ministère de la Transition écologique parmi 103 projets lauréats pour des installations solaires au sol, ce qui lui garantit un prix d'achat (58,2 euros/MWh) de l'électricité produite. D'une puissance de 19,82 MW, la centrale couvrira les deux tiers de la surface de cette retenue EDF.

Enfin, moins ambitieux, le projet pilote de Mornant (Rhône) de la Compagnie Nationale du Rhône, présenté en 2018, consiste à expérimenter un site flottant sur un bassin d'irrigation agricole de 5,5 hectares. D'une surface photovoltaïque de 2500 mètres carrés, il sera d’une puissance de 230 kW et se présente comme un démonstrateur de la faisabilité du solaire flottant.

bientôt une première centrale solaire flottante en afrique

La Côte d'Ivoire va se doter de la première centrale électrique flottante selon le ministère ivoirien de l'Énergie, qui veut augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays. Les installations se feront sur des plans d'eau, lagune ou mer, abondants en Côte d'Ivoire, a indiqué en décembre 2018, sans autre précision, le ministre ivoirien du Pétrole, de l’Energie et des Énergies Renouvelables, Thierry Tanoh.

Cette centrale sera financée à hauteur de 80 millions d'euros par un prêt de l'Agence française de développement (AFD).

La production d'électricité ivoirienne (2000 MW) est assurée à 75% par l'énergie thermique et le reste provient des barrages hydroélectriques. Mais le pays a produit à peine un mégawatt d'énergie solaire en 2018.

Frédéric Bergé