BFM Business

La première centrale solaire flottante française sera dans le Vaucluse

Le solaire flottant est développé au Japon et en Chine, mais l'Europe ne dispose encore d'aucune centrale de taille significative

Le solaire flottant est développé au Japon et en Chine, mais l'Europe ne dispose encore d'aucune centrale de taille significative - Ciel et Terre

La première centrale solaire flottante de France sera installée sur le lac de Piolenc dans le Vaucluse. Elle repose sur une technologie mise au point par une PME lilloise.

Une centrale solaire flottante qui ne sera pas mise à flot en mer ou sur un océan. C'est sur le lac d'une ancienne carrière à Piolenc dans le Vaucluse que Akuo Energy a décidé de construire la première centrale solaire flottante de France. Ce dossier est porté depuis dix par la commune et le producteur d'énergies renouvelables.

Cette centrale de 17 hectares se compose de 47.000 panneaux photovoltaïques. Elle offrira une capacité de 17 mégawatts. Elle devrait assurer la consommation de plus de 4700 foyers, précise Akuo Energy dans un communiqué. 

Ce projet représente un investissement de 16 millions d'euros. Elle est financée a hauteur de 900.000 euros en financement participatif par des résidents du Vaucluse. La mairie de la commune a également investi dans l'opération.

Une technologie française

Actuellement, n'ont été expérimenté en France que quelques très petits parcs solaires flottants de quelques dizaines de kilowatts. Cette centrale sera la première d'une taille aussi significative.

Si le solaire flottant est déjà bien développé en Asie, en particulier au Japon et en Chine, l'Europe ne dispose encore d'aucune centrale de taille comparable à celles qui sont installées sur terre. Les systèmes flottants ont l'avantage de réduire les conflits d'usage avec l'agriculture par exemple, qui peuvent freiner l'expansion du solaire à terre.

Pour son projet, Akuo Energy utilise la technologie développée par le leader mondial du secteur, la PME française Ciel et Terre, avec qui il a signé un accord de licence pour la France. Cette société française s'impose dans le monde entier comme experte du solaire flottant. Elle fournit ses caissons à des clients japonais parmi lesquels Kyocera.

L'électricité sera vendue sur le marché et bénéficiera du système public de soutien du complément de rémunération pour garantir un prix minimum à l'électricité qui sera produite.

Pascal Samama avec AFP