BFM Business

La justice annule l'autorisation de construction d'Europacity

Europacity, une gigantesque surface commerciale, ainsi que des hôtels, des salles de spectacle, un parc aquatique et une piste de ski, devait voir le jour en 2024.

Europacity, une gigantesque surface commerciale, ainsi que des hôtels, des salles de spectacle, un parc aquatique et une piste de ski, devait voir le jour en 2024. - EuropaCity

Le tribunal a annulé ce lundi la création de la zone destinée à accueillir le mégacomplexe de commerces et de loisirs Europacity au nord de Paris. La justice a estimé que l'étude d'impact était insuffisante.

La création de la zone d'aménagement concerté (ZAC) dite du "triangle de Gonesse", qui doit accueillir le mégacomplexe de commerces et de loisirs Europacity au nord de Paris, a été annulée dans un jugement rendu mardi, la justice administrative estimant l'étude d'impact "insuffisante".

Dans sa décision, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise estime que la population et les autorités auraient dû être mieux informées "eu égard à l'impact potentiel sur l'environnement du projet litigieux, qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles".

Un premier revers en août

Le projet porté par le groupe Auchan et le chinois Wanda avait connu un premier revers en août 2017, avec la publication de l'avis défavorable du commissaire-enquêteur, rendu à l'issue de l'enquête publique sur la révision du plan local d'urbanisme de Gonesse. Cet avis, qui n'était que consultatif, indiquait que "le projet d'aménagement du triangle de Gonesse est peu compatible avec la notion de développement durable" et "modérément compatible avec le pilier économique".

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse qui s'oppose à ce projet depuis 2011, s'était félicité de cette victoire. Le Collectif dénonce le "sacrifice de 80 hectares de terres agricoles fertiles". Les opposants d'EuropaCity dénoncent la démesure de ce complexe de loisirs géant dans un secteur où sont déjà en place plusieurs centres commerciaux, notamment O'Parinor et Aéroville.

Les investisseurs d'Europacity, qui prévoyaient la construction d'une gigantesque surface commerciale, avec des hôtels, des salles de spectacle, un parc aquatique et une piste de ski, sur 80 hectares entre les aéroports du Bourget et de Roissy, avaient alors revu leur copie.

N.G. avec AFP