BFM Business

La crise touche principalement les Français qui gagnent moins de 3000 euros par mois

90faa/5bde4f22f15340411eb580d3366

90faa/5bde4f22f15340411eb580d3366 - Pixabay

Les Français ressentent déjà les effets de la crise selon une étude de Cofidis. Les découverts bancaires ont augmenté et les Français ont besoin de plus d'argent pour vivre confortablement.

Le chômage partiel, l'arrêt de l'activité, la perte d'emploi... Les Français subissent déjà la crise économique conséquence de l'épidémie et du confinement. Et cela se ressent déjà sur leurs finances et leur pouvoir d'achat. 

Selon le Baromètre annuel du pouvoir d'achat de Cofidis, 41% des Français estiment que leur situation financière personnelle est déjà touchée par les conséquences économiques de la crise sanitaire. Il s'agit principalement des plus fragiles financièrement et ceux dont l’activité s’est drastiquement réduite ou arrêtée: les commerçants, les artisans et chefs d’entreprise (74%), les chômeurs (59%), les ouvriers (56%) et plus globalement les classes moyennes inférieures (54%). 

A l’inverse, les Français les plus aisés semblent être plus épargnés par la crise et ses conséquences sur le pouvoir d’achat. Selon Cofidis, 75% des Français touchant 3000 euros et plus par mois (net imposables) déclarent que la crise n’a pas atteint leur situation financière personnelle.

Le découvert moyen atteint 375 euros

Les Français les plus aisés ont moins subi pour le moment la crise et le chômage partiel. La majorité des CSP+ déclarent avoir poursuivi leur activité à temps plein (62% des cadres, professions libérales et 60% des CSP+) alors que les plus modestes ont été davantage concernés (Ainsi, 26% des ouvriers, 24% des CSP- et 22% des employés déclarent avoir été mis au chômage partiel à 100%).

Et bien qu'un quart des Français les plus fragiles financièrement estiment que les aides financières du gouvernement ont permis de compenser la perte de pouvoir d’achat, les budgets ont été plus difficiles à gérer. Le montant du découvert bancaire a augmenté, il est actuellement de 375 euros en moyenne contre 341 euros en 2019.

Par ailleurs, les demandes de report ou d'aménagement de crédits à la consommation sont en hausse: 14% des manages les plus modestes (ceux qui gagnent entre 1000 et 1500 euros net par mois) ont demandé un aménagement.

Et les Français ne sont pas très optimistes sur l'avenir. Un sur deux se dit inquiet pour son avenir professionnel et 62% estiment que leur situation financière personnelle va être touchée. Et que ça va durer puisque trois Français sur quatre ne voient une amélioration au cours des 12 derniers mois.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco