BFM Business

La consommation des Français continue à reculer

La consommation des ménages a continué de se replier en octobre 2014.

La consommation des ménages a continué de se replier en octobre 2014. - randomwire - Flickr - CC

Les dépenses des Français ont continué de se replier en octobre, selon les chiffres publiés par l'Insee ce vendredi 28 novembre. Le poste énergie-carburant a connu une forte baisse.

Les Français ont continué de faire encore plus attention à leurs dépenses. La consommation des ménages a diminué de -0,9% en octobre, après avoir déjà diminué de -0,5% en septembre, a annoncé l'Insee ce vendredi 28 novembre.

Les dépenses en énergie ont connu une baisse très importante, la plus importante de tous les postes étudiés par l'Institut de la statistique, de -6%. En septembre déjà, elles avaient reculé de -0,5%. En passant de 7 à 6,7 milliards d'euros, elles atteignent leur plus bas niveau depuis… 1997.

Comme il y a dix-sept ans, ce phénomène s'explique notamment par l'automne nettement plus doux que la normale saisonnière en France, qui a dissuadé les Français de pousser trop le chauffage.

Les dépenses en énergie chutent

Mais surtout, l'institut de la statistique pointe les dépenses en carburant, qui pèsent pour plus des deux tiers des sommes allouées à l'énergie, et qui diminuent fortement: -5,2% sur les produits pétroliers. Sans doute l'effet des cours historiquement bas du pétrole, qui finissent par se répercuter sur les prix à la pompe

Les Français ont néanmoins continué à consommer des produits manufacturés en octobre à un niveau quasi-équivalent à celui de septembre: +0,1%.

De leur côté, les "biens durables", comme les voitures ou l'électroménager, sont restés stables, tout comme les "autres biens fabriqués".

En revanche, l'habillement, qui concerne toutes les dépenses en textiles et en cuir, a connu un regain d'activité: les dépenses à ce titre ont rebondi, de +3,4% en octobre. Il faut toutefois rappeler qu'elles étaient à leur plus bas niveau depuis 2001 après avoir massivement chuté, de -7,7% en septembre.

L'alimentaire est, de son côté, resté stable, en baisse de -0,1% contre une hausse de +0,4% en septembre. Le montant total des dépenses dans ce secteur atteint 15,9 milliards d'euros, soit le deuxième poste de dépenses des Français après les biens fabriqués (19,8 milliards).

N.G.