BFM Business

La cigarette électronique ne fait plus recette

Après avoir explosé, les ventes de cigarettes électroniques commencent à accuser le coup

Après avoir explosé, les ventes de cigarettes électroniques commencent à accuser le coup - Joe Raedle - AFP

Les ventes se sont effondrées de 30% au dernier trimestre 2014 par rapport à la même période de l'an passé, selon des chiffres cités par le JDD de ce dimanche 29 mars. Et 500 boutiques devraient fermer cette année.

La cigarette électronique serait-elle passée de mode? Les chiffres suscitent en tout cas l'interrogation. Les ventes en volumes se seraient, en effet, effondrées de 30% lors du dernier trimestre 2014 par rapport à la même période de 2013, selon le JDD qui cite "des sources proches du marché". Dans certaines boutiques, la chute atteindrait même -50%!

"Ce nouveau marché était devenu un eldorado après être monté en flèche. Il a atteint une certaine maturité", explique Karine Warin, la patronne du réseau indépendant Clopinette, citée par le journal dominical. Des buralistes également interrogés par le JDD avancent une autre explication: "les vapoteurs sont équipés en cigarette électroniques et n'achètent plus que des recharges liquides".

Un marché qui a décollé avant de plafonner

Le marché de la cigarette électronique avait connu un important emballement. De 4 millions d'euros en 2010, il était ainsi passé à 275 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2013, selon une étude Xerfi d'avril dernier. La cigarette électronique comptait en outre 1,5 million d'utilisateurs réguliers, toujours selon cette étude. 58% des ventes étaient alors assurées par des boutiques spécialisées, contre 21% pour les buralistes.

Mais il semble donc que le marché soit désormais arrivé à maturité. Conséquence: plusieurs boutiques vont mettre la clef sous la porte, cette année. D'autant que les points de vente physiques subissent également la concurrence d'internet.

Au total, 500 boutiques sur un total de 2.500 devraient fermer en 2015, selon le JDD, qui n'indique pas de source pour ce dernier chiffre. Ce qui pourrait également passer par un regroupement des différents réseaux implantés sur le territoire.

J.M.