BFM Business

La Chine se lasse-t-elle des vins de Bordeaux?

Les vins de Bordeaux ont connu un ralentissement de leurs exportations vers la Chine en 2013, une première depuis 2000.

Les vins de Bordeaux ont connu un ralentissement de leurs exportations vers la Chine en 2013, une première depuis 2000. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après une année record pour les vins de Bordeaux en Chine en 2012, les ventes se sont légèrement repliées en 2013. La querelle sur les panneaux solaires et la lutte contre la corruption n'y seraient pas étrangères.

Le Bordeaux ne serait-il plus du goût des Chinois? Les exportations de vins des vignobles bordelais ont reculé dans le pays en 2013. Une première depuis 2000, d'après les chiffres présentés par le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, le CIVB.

Sur une production totale de 5,57 millions d'hectolitres, soit 742 millions de bouteilles, 42% ont été exportés. Principalement en Chine, qui reste le premier importateur en volume (20% du total) et le deuxième en valeur (13%).

Or si les ventes de bouteilles ont légèrement augmenté, de 0,3% en 2013, les exportations, elles, ont diminué de 2% par rapport à fin 2012, et même de 6% en valeur.

Des résultats tirés vers le bas par la Chine, où les ventes ont baissé de 16% en volume (452.000 hectolitres), et de 18% en valeur en une année. Une première, alors que l'attrait du pays pour le breuvage du sud-ouest n'avait fait que progresser, de manière exponentielle, depuis 2000.

Des ventes multipliées par 100 en 10 ans

Ce "net ralentissement est surtout lié au changement de politique du gouvernement qui a la volonté d’encadrer plus sévèrement la pratique des cadeaux et repas d’affaires", estime Bernard Farges, le président du CIVB. Le frein à ces rendez-vous entre professionnels a tout particulièrement plombé les ventes de grands crus du vignoble girondin.

Autre explication avancée par Bernard Farges: la querelle sur les panneaux solaires entre l'Union européenne et la Chine. En réaction à l'instauration d'une taxe européenne sur les panneaux photovoltaïques chinois, Pékin a lancé une enquête anti-dumping sur les vins français.

Un accord a certes été trouvé sur le solaire, mais la procédure sur le vin s'est poursuivie, générant une "incertitude" qui a entraîné une baisse de consommation.

Pour autant, le CIVB reste confiant sur l'avenir du marché chinois. Il rappelle que jamais autant de vins de Bordeaux n'avaient été exportés en Chine qu'en 2012. Et que les ventes y sont passés de 4.250 hectolitres en 2002 à… 538.000 en 2012! Après cette croissance fulgurante, le marché a simplement "besoin de reprendre son souffle", assure le président du CIVB.

Nina Godart