BFM Business

La cannette de vin fait fureur à l'export

Selon Winestar, le conditionnement en cannette n'altère pas la qualité du vin.

Selon Winestar, le conditionnement en cannette n'altère pas la qualité du vin. - Winestar

Le premier marché du vin français est l'exportation. Pour se vendre au mieux, certains industriels cherchent à se démarquer. Parfois radicalement, comme Winestar et son vin en cannette.

La France retrouve cette année son rang de première puissance mondiale de vin. Selon l'organisation internationale du vin, la récolte française devrait atteindre 46 millions d'hectolitres, devant l'Italie et l'Espagne.

30% de la production part à l'export, et les industriels rivalisent d'imagination pour répondre aux besoins des amateurs.

Pas besoin de tire-bouchon

Les habitudes de consommation changent. Cela n'a pas échappé à Cédric Segall, à la tête de Winestar, une entreprise qui propose une gamme de vin conditionnés en canettes.

Sa cible: tous les amateurs de bons vins qui veulent consommer l'équivalent d'un verre en dehors des repas traditionnels. La cannette, c'est pratique, léger, ça ne casse pas, et ça se boit n'importe où. Pas besoin d'emmener le tire-bouchon pour un pique-nique.

En France, une barrière psychologique

Un conditionnement qui fait hurler les puristes. Cédric Segall assure que le revêtement en aluminium n'altère pas la qualité du vin, et que la conservation est la même qu'une bouteille en verre.

Si en France, il y a encore une barrière psychologique, à l'étranger, en Asie et aux Etats-Unis surtout, l'idée est très appréciée. C'est le côté pratique qui séduit le plus. Et le prix: 2 euros 50 la cannette.

Winestar espère convaincre de nombreux producteurs. L'idée est de décliner toutes les grandes appellations et proposer de les déguster selon son humeur comme les dosettes Nespresso.

Hélène Cornet