BFM Business

L'engouement des riches Européens pour les coffres-forts ultra-sécurisés 

-

- - -

Inquiets des conséquences du Brexit, de l'élection de Trump et d'un retour de l'inflation, de plus en plus d'épargnants souhaitent pouvoir mettre à l'abri leur lingots d'or et autres petits objets de valeur. Une aubaine pour les sociétés spécialisées dans la création de salles de coffres ultra-sécurisées.

Après le boom des datacenters en Europe, bientôt celui des coffres-forts? Plusieurs sociétés spécialisées dans le stockage de métaux et pierres précieuses ont entrepris de bâtir de nouvelles salles sécurisées pour y stocker les actifs physiques des épargnants.

Deux entreprises affirment qu'elles vont ouvrir des sites en Europe capables d'héberger l'équivalent de milliers de lingots d'or. Elles anticipent la hausse de la demande pour ces lieux de stockage sûrs destinés à y accueillir les valeurs d'épargnants inquiets. C'est le cas de CoinInvest, selon Bloomberg. Ce négociant européen en métaux précieux (or, argent, platine) prévoit de construire une salle des coffres de 100 mètres carrés dont la porte d'entrée à elle seule aura une masse d'une tonne et demie.

Ce regain d'intérêt pour les coffres-forts découle de la perspective du Brexit et l'élection de Donald Trump. Ces événements ont totalement surpris les investisseurs en 2016, suscitant un climat d'incertitude propice au retour d'un vieux réflexe, consistant à placer son or en lieu sûr. S'y ajoute la crainte d'une accélération de l'inflation qui réduit drastiquement la valeur de certains placements comme les obligations.

Des murs en métal de 30 cm d'épaisseur pour protection

"L'inflation est une préoccupation majeure pour beaucoup de nos clients", a déclaré Ross Norman, directeur général du négociant en lingots et pièces d'or Sharps Pixley Ltd, installé à Londres, cité par l'agence Blooomberg.

L'une des plus importantes plateformes en ligne pour le négoce de l'or, BullionVault.com, a récupéré de ses clients sur les douze derniers mois, trois tonnes supplémentaires du précieux métal. Elle stocke désormais l'équivalent de 38 tonnes dans ses coffres-forts à Zurich, Londres, New York, Singapour et Toronto, soit l'équivalent de 1,33 milliard d'euros au cours actuel de l'or.

La perspective de quitter l'Union européenne a particulièrement stimulé la demande des épargnants du Royaume-Uni pour des lieux sûrs où entreposer leurs valeurs. En témoigne les projets de Baird & Co. Le plus grand affineur d'or outre-Manche prévoit l'ouverture prochaine d'un coffre-fort ultra sécurisé sur l'île, en plus de ceux qu'il possède déjà à Sydney et Singapour. Ses murs en acier auront une épaisseur de 30 cm et des sismomètres ont été placés pour détecter tout tentative d'effraction souterraine par les sous-sols. De quoi rassurer les thésauriseurs britanniques apeurés par le Brexit...

Frédéric Bergé