BFM Business

L'Autorité de la concurrence "clémente" en 2013

Bruno Lasserre est à la tête de l'instance chargée du respect de la concurrence la plus active d'Europe.

Bruno Lasserre est à la tête de l'instance chargée du respect de la concurrence la plus active d'Europe. - -

L'Autorité de la concurrence a infligé 160,5 millions d'euros d'amendes en 2013, révèle-t-elle dans son rapport publié ce jeudi 10 juillet. C'est bien moins que les années précédentes.

160,5 millions d'euros. Il s'agit du montant des amendes infligées par l'Autorité de la concurrence l'année dernière, selon un rapport publié ce jeudi 10 juillet. Si le montant parait impressionnant, il est pourtant en net baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, en 2012, le montant des sanctions pécuniaires avait atteint 540,5 millions d'euros.

Mais il faut dire que 2012 avait été dopée par deux grosses amendes, dans les télécoms et dans les farines. Mais "depuis 2005, les amendes que nous infligeons sont relativement stables, autour des 300 millions d'euros en moyenne annuelle mobile", a expliqué jeudi le président de l'Autorité, Bruno Lasserre.

L'Autorité veille sur la santé

En 2013, la plus grosse amende -79 millions d'euros - a été infligée dans le secteur de la chimie. Solvadis ou encore Brennetag étaient accusées d'entente sur les prix. D'ailleurs, les pratiques sanctionnées étaient principalement les ententes. Viennent ensuite, les abus de position dominante et les défauts de notification d'une opération de concentration.

Par ailleurs, le secteur où l'Autorité de la concurrence est le plus souvent intervenue est la Santé. Il faut dire que le secteur est large. "Le secteur du médicament qui représente le deuxième poste des dépenses de santé après l’hôpital. L’Autorité s’est intéressée aux laboratoires, aux pharmaciens mais également aux grossistes-répartiteurs".

L'Autorité s'est donc intéressée de près aux prix des médicaments, à leur vente en ligne, à la lutte contre le dénigrement des génériques, mais également à des affaires précises comme celle du Plavix ou du Subutex.

Les autres grands secteurs où l'Autorité de la concurrence est intervenue sont les Transports (VTC, autoroute, fret maritime…), Télécoms (4G, concentration…), ou encore l'Energie (tarifs réglementés du gaz, photovoltaïque…).

Une année 2014 chargée

Le travail de l'Autorité de la concurrence ne devrait pas faiblir dans les mois à venir. Ainsi, Bruno Lasserre, président de l'Autorité de la concurrence, révèle dans son édito que l'organisme travaille, notamment, sur quelques gros dossiers.

Le premier concerne la réparation automobile. Les constructeurs, par la loi, ont le monopole de la distribution des pièces détachées. Une situation anticoncurrentielle selon l'Autorité.

L'autre gros dossier concernent le transport par autocar, pas assez développé aux yeux de l'organisme.

Un autre sujet épineux est celui des notaires ou huissiers. Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, voudrait supprimer les rentes de ces acteurs.

Et enfin, lors de la conférence de presse ce jeudi, Bruno Lasserre a annoncé que l'Autorité rendra "à l'automne" un avis sur les acquisitions par Numericable-Altice du deuxième opérateur français SFR, et du premier opérateur sans réseau propre Virgin Mobile.

>> Bruno Lasserre, président de l'Autorité de la concurrence, est l'invité de BFM Business ce soir à 18h

Diane Lacaze