BFM Business

Kingfisher veut mettre la main sur Mr Bricolage

En achetant Mr Bricolage, le britannique Kingfisher va jouer à armes égales avec Leroy Merlin.

En achetant Mr Bricolage, le britannique Kingfisher va jouer à armes égales avec Leroy Merlin. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les deux parties ont annoncé, ce jeudi 3 avril, avoir engagé des négociations exclusives. Le deal pourrait s'élever à 275 millions d'euros. Une occasion pour le britannique d'être à jeu égal avec le leader Leroy Merlin.

Un gros mouvement de consolidation s'annonce dans le secteur du bricolage. Le britannique Kingfisher a annoncé, ce 3 avril, être entré en négociations exclusive pour le rachat de Mr Bricolage. Le deal pourrait s'élever à 275 millions d'euros.

Une acquisition qui pourrait permettre au britannique, déjà numéro un du secteur, de se tailler la part du lion dans le marché francais.

Car même si il marque le pas depuis 2009, le secteur du bricolage pèse plus de 20 milliards d'euros en France

En France, avec ses enseignes Castorama et Brico Dépôt, Kingfisher n'est que numéro 2, derrière Leroy Merlin, avec quelque 25% de parts de marché. Mais devant Mr Bricolage qui, avec 12% de parts de marché, est distancé.

Un réseau de magasins complémentaire

Un rachat lui permettrait donc de revenir à hauteur de Leroy Merlin. Une opération d'autant plus opportune que les différentes enseignes concernées sont très complémentaires sur le plan géographique et sur le plan marketing. Castorama est très implanté en dehors des villes avec de grands magasins de plus de 10.000m2.

Sa marque low cost Brico Dépôt est, elle, présente plus en périphérie. Mais sur ce créneau, l'apport du réseau de proximité, plus large, de Mr Bricolage lui sera précieux.

L'idée est aussi de s'unir les forces pour développer une véritable offre e-commerce. C'est le talon d'Achille aujourd'hui encore pour la profession. Beaucoup de clients se renseignent sur internet. Mais préfèrent encore se déplacer et acheter en magasin.

Guillaume Paul