BFM Business

Jamais les fruits et légumes n'avaient coûté aussi cher en France

Selon le 10ème observatoire réalisé par Familles rurales, le prix des fruits a augmenté de 18% entre 2015 et 2016, celui des légumes de 10%, atteignant des niveaux record. La faute aux mauvaises conditions météorologiques.

Jamais les Français n'ont payé aussi cher les gariguettes, les rattes et les melons charentais qui font le charme des repas d'été. L'association Familles rurales dans son 10e observatoire publié ce mardi 23 août dresse un constat sans appel: "Les prix observés en 2016 sont les plus élevés depuis la création de l’observatoire avec un prix moyen au kilogramme de 4,1 euros pour les fruits et de 2,3 euros pour les légumes". Ainsi le prix des fruits a progressé de 18% celui des légumes de 10%.

Des chiffres records qui s'expliquent avant tout par les mauvaises conditions météorologiques. Les pluies, inondations et, plus globalement, le printemps pourri ont en effet pesé sur la production, affaiblissant les rendements. Les productions de melon et de pêches ont, par exemple, reculé de 6%, selon l'Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture. Comme la demande des ménages n'a pas faibli, les prix se sont logiquement envolés.

Fraises et pommes de terres en hausse

Au palmarès des plus fortes hausses, c'est la pomme de terre qui arrive en tête, avec une augmentation de 36,9% à 1,78 euro, en moyenne, le kilogramme. Ce qui inquiète familles rurales, l'association rappelant que le tubercule "constitue souvent un des éléments de bas des petits budgets". Suivent les fraises (+36,6%), dont le prix moyen au kilogramme atteint le chiffre impressionnant de 7,72 euros. Les melons, cerises, courgettes, pommes, haricots, pêches et abricots ont, eux, connu des hausses compris entre 12 et 17%.

Seules les tomates (-4,9%) et les carottes (-4,4%) sont plus abordables cet été que le précédent. "Si plusieurs fruits et légumes restent globalement accessibles aux consommateurs, certains, comme la fraise, la cerise, le poivron ou encore le haricot vert peuvent devoir faire l’objet de véritables concessions pour certains budgets. La cerise et la fraise apparaissent encore et toujours comme des produits 'plaisirs'", souligne Familles rurales.

C'est toujours dans le hard discount que les prix des fruits et légumes sont les moins élevés, même si l'écart avec les hyper et supermarchés se réduit. Pour un panier de 8 fruits et 8 légumes, Familles rurales dit avoir dépensé en moyenne 50,94 euros dans les magasins hard discount et 52,4 euros dans les hyper et supermarchés. Soit un écart de 1,5 euros contre 2,5 euros en 2015 (44,6 euros dans le hard discount et 46,1 euros dans les grandes surfaces). Par ailleurs les prix des fruits et légumes au marché ont nettement augmenté, avec un panier de 61,5 euros contre 51,8 euros en 2015.

Enfin, Familles rurales souligne que les fruits et légumes bio sont bien plus onéreux. Il faut compter en moyenne 2,85 euros de plus au kilo pour les fruits et 1,80 euro pour les légumes.

J.M.