BFM Business

Gilets jaunes: le tribunal de Toulouse condamne le blocage d'un entrepôt du distributeur E.Leclerc

Des distributeurs mettent en garde contre des problèmes d'approvisionnement et déplorent une perte de chiffre d'affaires.

Des distributeurs mettent en garde contre des problèmes d'approvisionnement et déplorent une perte de chiffre d'affaires. - Pascal Pavani - AFP

Le tribunal de Toulouse a déclaré mercredi "illégal" le blocage par des "gilets jaunes" de la Socamil, la centrale d'achat régionale de E.Leclerc, dans la banlieue de Toulouse.

Le tribunal de Toulouse s'est prononcé ce mercredi sur le blocage de la Socamil, la centrale d'achat régionale du distributeur E.Leclerc. L'action a été jugée illégale et la justice menace de "condamner à 1.000 euros par heure de blocage toute personne identifiée", selon l'avocat de la Socamil.

"5000 tonnes de marchandises avaient été bloqués par jour mettant au chômage technique 400 employés", a déclaré à l'AFP l'avocat de la Socamil Me Stéphane Ruff. "On est dans un Etat de droit, il faut que force reste à la loi", a-t-il insisté. L'avocat s'est déplacé sur les lieux après le jugement en référé et a constaté que les accès avaient été libérés après le jugement.

Certains distributeurs, dont des entrepôts et des supermarchés ont été bloqués depuis samedi par des "gilets jaunes" partout en France, mettaient en garde mercredi contre des problèmes d'approvisionnement tout en déplorant une perte de leur chiffre d'affaires.

Interrogé sur BFMTV mardi soir, Jacques Creyssel, le délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), a évoqué des "conséquences lourdes" sur son secteur, avec "plusieurs centaines de magasins bloqués ou fermés samedi et une perte de chiffre d'affaires globale de 70%".

Dans un supermarché de Toulouse, une affichette en date de mercredi était visible au rayon des plats congelés, quasiment vide: "Nous ne sommes plus en mesure d'assurer un approvisionnement de nos rayons suite aux blocages actuels. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée".

P.S. avec AFP