BFM Business

GE pourrait revendre sa branche électroménager

En 2008, GE avait déjà étudié la possibilité de vendre son activité d'électroménager.

En 2008, GE avait déjà étudié la possibilité de vendre son activité d'électroménager. - -

Le géant américain serait en discussion avec Haier, Controladora, LG ou Samsung Electronics pour leur céder sa division de produits blancs. Cela pourrait lui rapporter jusqu'à 2,5 milliards de dollars.

GE se détourne des réfrigérateurs. Le conglomérat industriel américain, qui a racheté récemment les activités énergie de la société française Alstom, est en discussion avec des acquéreurs potentiels pour vendre son activité d'électroménager, rapportent plusieurs médias américains.

La vente de cette activité, qui fait partie avec les ampoules électriques de la division des produits liés à la maison, pourrait rapporter entre 1,5 et 2,5 milliards de dollars à GE, estime l'agence de presse Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

"Ils sont en train de discuter avec différents acquéreurs pour finaliser l'opération", ajoute le Wall Street Journal, citant lui aussi une source proche du dossier. Les groupes chinois Haier, mexicain Controladora et sud-coréens LG et Samsung Electronics seraient intéressés.

Du côté de GE, on explique explorer depuis longtemps des options stratégiques pour les produits blancs (réfrigérateur, cuisinières, lave-linge ...) parmi lesquelles une vente pure et simple, sans confirmer ces discussions.

GE derrière Whirlpool et Electrolux

Le PDG Jeff Immelt devrait s'exprimer sur cette éventuelle opération ce vendredi 18 juillet lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe, selon une source interne.

En 2008, le groupe de Fairfield (Connecticut, nord-est) avait déjà annoncé étudier une ouverture du capital, une scission ou la vente de son électroménager. Les choses se seraient accélérées depuis le recentrage du conglomérat dans l'énergie, a confié à l'AFP une source proche du dossier.

L'électroménager ne fait pas partie du nouveau périmètre dessiné par GE, qui est aussi en train de diminuer le poids de son activité financière dans son capital et ses bénéfices. Le but de cette opération vise à sortir d'une activité d'un secteur dominé par les rivaux américain Whirlpool et suédois Electrolux.

GE prévoit de tirer 4 milliards de dollars de ses désinvestissements cette année.

D. L. avec agences