BFM Eco

En mai, le moral des ménages au plus bas, constate l'Insee

La chute de l'indice de confiance des ménages en France s'est poursuivie en mai, mais moins nettement qu'en avril

La chute de l'indice de confiance des ménages en France s'est poursuivie en mai, mais moins nettement qu'en avril - AFP

En mai, le moral des ménages est ainsi resté en berne. L'indice de confiance publié par l'Insee a encore perdu 2 points par rapport à avril où il avait déjà chuté de 8 points.

La chute de l'indice de confiance des ménages en France s'est poursuivie en mai, mais moins nettement que lors de sa dégringolade historique d'avril pendant le confinement, a annoncé mercredi l'Insee. 

L'indicateur, calculé sur la base de soldes d'opinion (différence entre proportion de réponses positives et négatives), a perdu 2 points par rapport à avril où il avait chuté de huit points. Il se situe ainsi à 93 points, sous sa moyenne de longue période (100), a précisé l'institut dans un communiqué.

Avec les incertitudes sur l'avenir et les inquiétudes sur une hausse du chômage - Bruno Le Maire a déjà prévenu qu'il y aurait des faillites et des licenciements "dans les mois qui viennent" -, les ménages pourraient s'avérer prudents dans leurs achats. 

Or la reprise de la consommation, tout comme de l'investissement des entreprises, sera essentielle pour soutenir l'économie dans les prochains mois. Le Medef a d'ailleurs demandé des mesures "coup de fouet" avant l'été pour soutenir la demande.

Après des plans de soutiens dédiés aux secteurs les plus touchés, comme le tourisme, l'automobile et l'aéronautique, le gouvernement prépare un plan de relance global pour la rentrée. 

P.S. avec AFP