BFM Eco

En 2020, certains tarifs bancaires vont à nouveau flamber

Les virements occasionnels effectués en agences prennent aussi +2,6% en moyenne... mais +25% à la Banque Populaire Alsace-Lorraine-Champagne, selon les brochures tarifaires 2020 !

Les virements occasionnels effectués en agences prennent aussi +2,6% en moyenne... mais +25% à la Banque Populaire Alsace-Lorraine-Champagne, selon les brochures tarifaires 2020 ! - Denis Charlet-AFP

Après le gel de 2019, les tarifs de services ponctuels (chèques de banque, réédition de cartes bancaires, opposition de chèques) et de transfert de produit d'épargne (en cas de changement de banque) vont augmenter, au vu de 27 premières fiches tarifaires 2020.

L'accalmie de 2019 due aux engagements des banques sur le gel de leurs tarifs, au plus fort de la crise des gilets jaunes, prendra fin à l'orée de 2020. Le dégel de certains frais bancaires est à l'ordre du jour selon le site spécialisé MoneyVox. Ce dernier a passé au crible 27 brochures de banques (14 caisses du Crédit Agricole, 6 Caisses d'Épargne, 6 émanant des Banques Populaires, et Société Générale) ayant dévoilé leurs tarifs 2020.

Ce rebond constaté des tarifs survient alors que les banques ont connu en 2019 une conjoncture qui leur a été globalement défavorable. Alors qu'ils gagnaient de l'argent sur les crédits (consommation, immobilier), les taux directeurs de la BCE, toujours plus bas, ont contraint les établissements bancaires à octroyer des crédits à des taux en baisse, tout en subissant la concurrence des banques en ligne avec leurs opérations courantes gratuites.

Le coût d'opérations moins courantes à la hausse

Cette pression concurrentielle, qui ne se relâche pas, obligera les banques étudiées à rester prudentes dans le dégel de leurs tarifs en 2020. Hormis quelques hausses constatées de cotisations annuelles de cartes bancaires avec +1,68% en moyenne pour les Visa Premier ou Gold Mastercard débit immédiat, les banques se rattrapent sur des opérations moins courantes, donc moins soumises à la politique de gratuité de leurs rivales en ligne.

Le site Moneyvox a constaté des frais de réédition ou de "refabrication" de cartes bancaires (3,9% en moyenne, mais 34,2% de hausse pour Caisse d'Épargne Bretagne-Pays de Loire).

Les augmentations tarifaires sélectives témoignent aussi de la volonté des banques de freiner l'utilisation des chèques ou d'opérations effectuées en agence. Les frais pour chèques de banque sont à la hausse (2,7% d'augmentation, dont 6,7% pour Crédit Agricole Centre France) de même que les frais d'oppositions sur chèque, qui prennent 2,2% en moyenne, mais augmente de 25% chez Crédit Agricole Centre France. Les virements occasionnels effectués en agences prennent aussi +2,6% en moyenne... mais +25% à la Banque Populaire Alsace-Lorraine-Champagne.

Attention aux frais de dossier de crédit immobilier

L'examen de la politique tarifaire en 2020 de certaines banques démontre qu'elle souhaitent pénaliser ceux qui changent de banque en augmentant les frais de transfert de produits d'épargne comme les PEL/CEL, PEA ou compte-titres. Faire suivre son PEL ou son CEL coûtera en moyenne 4,8% de plus cette année, mais 39% de plus chez Crédit Agricole Aquitaine ou 18,4% de plus chez Crédit Agricole Alsace Vosges !

Enfin, l'attention des consommateurs devra se porter sur le niveau des frais de dossier liés à l'octroi de crédits immobiliers. Ceux-ci oscillent en général, à partir d'un pourcentage (environ 1%) du montant du crédit, entre un minimum et un maximum forfaitaires, seuils que les banques vont relever en 2020.

Ainsi, le minimum perçu pour ces frais de dossiers (ce qui pénalisera les petits emprunteurs) augmentera de 5,9% en moyenne, et de 400 à 450 euros (soit +12,5%) dans les caisses de Crédit Agricole Aquitaine et Ile-et-Vilaine, de 345 à 500 euros (soit +45%!) à la Caisse d'Épargne Centre Loire. Quelque maxima perçus augmentent de 1,5% en moyenne, mais de 7,1% au Crédit Agricole Ile-et-Vilaine, (100 euros de plus), et de 6% chez Crédit Agricole Aquitaine (75 euros d'augmentation).

Frédéric Bergé